Groupama : Gérard Andreck « pressentait qu’un jour il y aurait des difficultés »

Le président de l’assureur mutualiste Macif, Gérard Andreck, « pressentait qu’un jour » son concurrent Groupama « aurait des difficultés » liées, selon lui, à des problèmes de gouvernance, a-t-il expliqué jeudi en marge d’une conférence de presse.

« On pressentait qu’un jour, il y aurait des difficultés qui sont liées à des problèmes de gouvernance » davantage qu’au statut de mutualiste de Groupama, a déclaré M. Andreck lors d’un point de presse organisé par la Société de groupe d’assurance mutuelle (Sgam), Sferen, dont la Macif est membre.

Groupama a connu des difficultés depuis l’été, malmené par les turbulences qui ont frappé les marchés financiers, et a annoncé jeudi avoir ouvert des négociations pouvant mener à la cession de plusieurs de ses filiales.

Le président sortant de Sferen, Roger Belot, également PDG de la Maif, a lui estimé qu’au-delà du cas de Groupama, « les mutualistes traversent plutôt bien la crise ».

« Quand je vois ce que traversent certains, ce n’est pas en 2011 qu’on va avoir des difficultés », a ajouté M. Belot en réponse à une question sur les résultats des trois membres de Sferen, Macif, Maif et Matmut.

« Cette année, on a tous gagné des sociétaires », a enchaîné M. Andreck, le nouveau président de Sferen, Daniel Havis, également PDG de la Matmut, assurant que « les composantes de Sferen ont plutôt bien traversé l’exercice » 2011, sans plus de précision. Quant à l’année en cours, « nous n’envisageons pas 2012 dans des conditions particulièrement euphoriques », a annoncé M. Havis.

Paris, 12 janv 2012 (AFP)