Groupama au cœur d’un mariage à trois déjà annulé ?

    Un article du Monde daté de mardi, a fait état d’un projet de rapprochement entre Groupama, le Crédit Agricole et la Société Générale. Dans cette histoire, le Crédit Agricole serait l’instigateur de ces discussions informelles. Les deux banques ont démenti tour à tour le 26 octobre dans l’après-midi, tandis que l’assureur ne faisait aucun commentaire.

    Le projet d’un rapprochement entre bancassureur et assurbanquier, qui tenait à lier Groupama et le Crédit Agricole, ne devait donc être qu’un projet et en rester là. Au moins pour le moment. Dans un article paru le 26 octobre, Le Monde affirme que les dirigeants de Crédit Agricole ont lancé « un projet de rapprochement à trois » pour s’associer à Groupama et la Société Générale.

    D’après le quotidien du soir, le projet visait dans un premier temps à mettre en commun les activités d’assurance de Groupama et de la Banque verte, puis d’augmenter la participation de l’assureur dans la Société Générale, pour la passer de 4% actuellement à 30% au total. Le Crédit agricole et Société Générale ont déjà mis en commun des activités de courtage notamment.

    Tandis que les dirigeants des deux banques démentaient mardi tout projet, l’article se fait l’écho d’un certain manque d’intérêt de la part de Jean Azéma, directeur général de Groupama, qui « serait circonspect face à cette nouvelle proposition d’alliance », rappelant ainsi la tentative avortée de rapprochement de l’assureur mutualiste et de la banque coopérative il y a quelques années.

    Ce que met cependant en lumière l’article, c’est le grand dynamisme qui anime les banques en cette période de fin de crise. La réussite du rachat de certaines activités de Fortis par BNP Paribas a montré que des affaires étaient possibles en cette période trouble pour les banques françaises. Les assureurs, qui ne sont jamais très loin des banquiers, regardent également les possibilités de développement et de rapprochement, tant dans les activités que géographiquement. L’avenir pourrait réserver quelques surprises et modifier le paysage de deux mondes de plus en plus proches.