GROUPAMA à la conquête de la CHINE : INTERVIEW DE YU WEIDONG (Directeur général de Groupama Chine Chengdu)

    Groupama“L’assurance est un secteur nouveau en Chine. Mais la potentialité et la taille de ce marché attirent beaucoup d’assureurs étrangers. A l’heure actuelle, il existe des restrictions pour des assureurs étrangers afin de protéger les assureurs chinois. Certains assureurs étrangers sont déjà installés en Chine pour préparer cette ouverture totale du marché.”

    Groupama, 2ème assureur généraliste français, est installé en Chine depuis octobre 2005. M. YU Weidong, Directeur général de Groupama Chine Chengdu, présente les activités du Groupama en Chine.

    Pourquoi Groupama a-t-il choisi Chengdu comme ville d’entrée au lieu de Shanghai ou Beijing ?
    YWD : Premièrement, le Sichuan est une des quatre plus grandes provinces agricoles de Chine, l’agriculture représentant plus de 40% dans le PIB. Deuxièmement, le Sichuan est la plus grande et la plus importante province agricole dans le Sud-Ouest de la Chine. En plus, nous avons répondu à l’appel du Gouvernement chinois pour l’exploitation du Grand Ouest. Si nous réussissons notre pari dans la province du Sichuan, ce sera significatif pour étendre nos activités dans d’autres régions de la Chine.

    L’assurance est un nouveau secteur en Chine. Le taux de pénétration est assez modeste. Groupama a choisi comme cible la population rurale, est-ce que c’est un défi difficile ?
    Oui, c’est difficile. Chez les agriculteurs, la notion d’assurance est relativement faible. Depuis longtemps, les paysans chinois ont plus l’habitude d’épargner mais pas d’assurer. De nos jours, une partie des paysans s’est enrichie, pas suffisamment assez pour faire face aux catastrophes naturelles ou aux maladies graves. Cette partie de paysans enrichis, ayant aussi leurs propres biens, ont besoin de l’assurance afin de garantir leur vie quotidienne et leur production agricole en cas de sinistre.

    Comme assureur étranger, comment envisagez-vous de persuader les paysans d’utiliser l’argent qu’ils ont mis de côté pour acheter des contrats d’assurance?
    C’est une mission assez difficile. Nous nous trouvons dans la phase de démarrage. Selon nos études et recherches, et nos expériences, nous sommes persuadés que c’est un marché à potentiel, et nous voulons investir dans ce marché.

    Concrètement, qu’est-ce que vous allez promouvoir comme produits dans la province de Sichuan ?
    Avant d’entrer dans le marché chinois, la question a été posée : où se trouvent les premiers besoins des agriculteurs en cas de catastrophes naturelles. La réponse est d’abord la vie quotidienne. Nos produits sont basés sur leurs premiers besoins. Nous avons deux ” lots ” de contrats destinés aux premiers besoins des paysans. L’avantage est d’avoir un seul contrat qui couvre plusieurs garanties dans l’objectif de faciliter la gestion. En tenant compte du niveau d’éducation, les agriculteurs ne voulaient pas avoir trop de papiers à gérer, nous allons donc offrir un contrat avec plusieurs options. En plus, un même contrat pourra profiter à toute la famille.

    Que sont les principales garanties ?
    Des garanties de Multirisque Agricole destinées à chaque famille rurale.

    La santé est-elle incluse dans le contrat MRA ?
    Dans ce contrat, vous avez comme garantie les biens familiers, les outils d’exploitation, la santé, (hospitalisation) et les prévoyances, les garanties sont assez complètes. Un nouveau phénomène en Chine, il y a de plus en plus des paysans-ouvriers, nous les garantissons aussi. La RC tourisme rural : les hôtels ruraux et les restaurants ruraux, qui sont des nouveaux phénomènes, constituent l’un des revenus principaux des familles rurales.

    Vous avez dit, dans le passé, des sociétés travaillant en assurance agricole étaient souvent déficitaires ? Cependant, vous avez l’air plutôt optimiste.

    Il faut d’abord distinguer l’assurance agricole et les calamités agricoles. Les calamités agricoles doivent être une action gouvernementale, le gouvernement organise des actions afin de lutter contre les catastrophes naturelles. A côté, les élevages et les récoltes font partie de l’assurance agricole, mais la sécheresse ou l’inondation est un autre concept. Je constate que les agriculteurs chinois doivent s’appuyer sur l’assurance pour bien protéger leurs biens. Nous proposons en même temps des garanties pour les citadins et les PME PMI.