Grippe porcine : L’OMS craint une résistance du virus aux antiviraux

    grippe-porcine-701L’Organisation mondiale de la santé (OMS) craint une résistance du virus de la grippe porcine aux antiviraux se basant sur “les signes de résistance” de la grippe saisonnière constatés l’année dernière, a indiqué mardi un de ses experts en pandémie.

    “Nous sommes confrontés au risque de résistance des virus” (aux antiviraux), a expliqué Nikki Shindo lors d’une conférence de presse téléphonique. Le Dr Shindo a fait valoir que l’année dernière la grippe saisonnière avait montré “des signes de résistance à l’oseltamivir”, la molécule contenue dans le Tamiflu, l’antiviral produit par le laboratoire suisse Roche et recommandé jusqu’à présent par l’OMS contre le nouveau virus de type A (H1N1).

    Cette résistance pourrait se développer après son passage dans l’hémisphère sud où l’hiver, propice à la propagation de la grippe, débute, a laissé entendre l’expert de l’ONU. Le développement d’un vaccin contre cette grippe atypique qui a fait plus de 5.200 malades dans le monde dont 61 morts a été motivé par cette crainte, a encore expliqué le Dr Shindo.

    L’OMS a convoqué jeudi un comité d’experts qui sera chargé d’étudier les modalités de production de ce vaccin.

    En attendant et en dépit du risque de résistance, l’organisation a commencé à envoyer la semaine dernière quelque 2,4 millions de doses de Tamiflu à 72 pays dont le Mexique.

    Roche a également annoncé mardi qu’il offrait 5,65 millions de doses supplémentaires de son médicament phare. Le laboratoire bâlois prévoit également d’augmenter ses capacités de production de l’antiviral, dont il va produire 110 millions de traitements sur les cinq prochains mois.

    “Nous ne sommes qu’au commencement de l’épidémie”, a par ailleurs estimé l’expert de l’OMS, précisant que l’organisation ne s’expliquait toujours pas pourquoi les cas les plus sévères ont été enregistrés au Mexique. “Pour l’instant, les données des Etats-Unis et du Mexique suggèrent que 9 à 10% des cas confirmés ont nécessité une hospitalisation (…) ce qui est clairement différent de ce que nous voyons avec une grippe saisonnière, a encore souligné le Dr Shindo.

    Alors que le nombre de cas grippe porcine a franchi mardi le seuil des 5.000 malades avec 5.251 cas confirmés, dont 61 morts, dans 30 pays, selon le dernier bilan de l’OMS, le Dr Shindo a indiqué que l’organisation préparait un guide de conseils pour les personnels médicaux des pays touchés par la maladie.

    AFP