Grands risques : L’Amrae veut faciliter les dialogues ente risks managers et juristes

Une étude menée par le cabinet Fidal pour l’Amrae est publiée par l’association des risks managers français. Le but est de faciliter le dialogue entre les gestionnaires de risques et les juristes en entreprises.

Partis d’un constat simple, à savoir le manque de connaissance des uns et des autres, l’Amrae et le cabinet Fidal ont décidé de sortir une étude et de publier un ouvrage destiné à améliorer le dialogue entre juristes et gestionnaires de risques dans les entreprises.

« Chacun peut apporter à l’autre » explique ainsi Didier Ferrier, professeur émérite de l’université de Montpellier et « of counsel » du cabinet Fidal. « Le droit, dans un monde qui s’ouvre, devient de plus en plus complexe et de plus en plus stratégique » ajoute-t-il.

Du côté de l’Amrae, l’idée est d’aider à faciliter la relation enter le risk manager et les juristes dans les entreprises. « Le risk manager doit s’intéresser à des domaines dans lesquels il n’a pas d’expertises mais doit s’assurer que ces interlocuteurs maîtrisent les risques » confie Gérard Lancner, conseiller spécial auprès du président de l’Amrae. L’ouvrage doit donc permettre à chacun de comprendre au mieux l’univers de son interlocuteur, ses contraintes et ses enjeux.

« Il faut montrer que la convergence entre risk manager et juristes peut améliorer l’optimisation dans le traitement des risques de l’entreprise » insiste le professeur Ferrier. L’ouvrage s’appuie sur une partie théorique, mais également sur une partie plus pratique basée sur l’expérience. « L’ouvrage permettra d’interpeller sur les connaissances des risques et sur la notion de prévention et d’anticipation » confirme Gérard Lancner. Au point, selon Didier Ferrier, de « changer la vision des risques » des juristes, en insistant sur cette dimension de prévention.

L’Amrae sortira dans cette collection Dialoguer de nouveaux ouvrages, en lien avec des fonctions typiques des entreprises, comme les systèmes d’informations, les nouvelles technologies et les finances dans les prochains mois. Et pour le risk manager, ce pourrait être un moyen de mieux trouver sa place et d’asseoir sa légitimité.

L’ouvrage est à commander sur le site de l’Amrae.