Gouvernance : Le directeur général de Swiss Re démissionne

Le directeur général du réassureur suisse Swiss Re Stefan Lippe, 56 ans, va démissionner de ses fonctions pour prendre une retraite anticipée, a annoncé lundi la société dans un communiqué, faisant reculer son cours de Bourse.

Le successeur de M. Lippe sera nommé prochainement, a indiqué le conseil d’administration qui « regrette beaucoup le départ de M. Lippe, après presque trois décennies auprès de la compagnie ». « Nous allons entamer rapidement la recherche d’un successeur et garantir une transition ordonnée », a souligné le deuxième réassureur mondial.

Le directeur général sortant a quant à lui insisté qu’il voulait permettre une transition « sans difficulté », en annonçant son départ de manière anticipée. M. Lippe partira courant 2012, après avoir dirigé l’entreprise depuis 2009 au travers d’une période difficile, avec à la clé le retour à la rentabilité, la récupération de la notation AA- de l’agence Standard & Poor’s et le remboursement anticipé de l’emprunt convertible du groupe diversifié Berkshire Hathaway du milliardaire américain Warren Buffett.

Carrière

L’actuel patron a fait la totalité de sa carrière à Swiss Re, en entrant d’abord en 1983 à Bayerische Rück, la filiale allemande du réassureur helvétique, avant de gravir les échelons de la société. En septembre 2008, il devient directeur opérationnel du groupe. Un an plus tard, Swiss Re publie d’énormes pertes en raison de la crise des subprimes américains et se sépare en février 2009 de son directeur général exécutif d’alors, le Français Jacques Aigrain. Le conseil d’administration choisit l’Allemand Stefan Lippe pour le remplacer.

A la Bourse suisse, les investisseurs ont sanctionné le titre Swiss Re, qui perdait 2,30% à 48,32 francs suisses, dans un marché en baisse de 0,43% à 10H24 GMT. Les analystes de Helvea ont concédé que cette annonce pourrait produire de l’incertitude, mais que le groupe disposait de suffisamment de temps pour assurer une transition en douceur. « Cette annonce ne nous surprend pas, mais vient plus tôt que prévu », ont estimé les spécialistes de Vontobel dans une note. Selon ces derniers, Swiss Re dispose de suffisamment de ressources humaines en interne pour trouver un remplaçant à M. Lippe.

Genève, 12 déc 2011 (AFP)