Généralisation du tiers payant par des échanges en temps réel

Déjà opérationnel dans les pharmacies, le tiers-payant se généralise de plus en plus, que ce soit les auxiliaires de santé, dans les hôpitaux, ou chez les médecins. Cette généralisation rend légitime la gestion du tiers payant par un acteur extérieur.

En 2017, selon la législation, une prévision de généralisation du tiers-payant était prévue. Malgré la suspension de cette généralisation, des changements sont tout de même en cours. Tous les acteurs concernés doivent donc s’adapter aux contraintes liées aux normes qui se répandent de plus en plus, qu’ils s’agissent de mutuelles, d’assureurs ou d’opérateurs de tiers-payant spécialisés. En effet, via des échanges directement en ligne, le tiers-payant sera totalement dématérialisé et sécurisé.

La généralisation du tiers payant : adaptation des systèmes, et mise en place des équipes

L’ensemble des acteurs du tiers payant (mutuelles, spécialistes ou assureurs) sont ici mis au défi. Tout en faisant évoluer les systèmes d’information, ils doivent se montrer capable de traiter les échanges d’information actuels et se tenir prêt à adapter ces derniers aux évolutions, des nouvelles normes du marché qui vont se développer au fil du temps pour intégrer de nouvelles formes de services et de fonctionnalités.

S’ajoute à cela la gestion de flux en temps réel qui engendre donc une disponibilité du système d’information en continu impliquant ainsi des ressources matérielles et humaines pour la mise en œuvre.

Ainsi, les acteurs du tiers payant peuvent tout à fait se demander comment gérer l’ensemble de ces évolutions engendrées par la généralisation du tiers payant. Mais il est tout simplement question ici d’un processus qui se veut progressif et évolutif.

Malgré le fait qu’on ne sache pas quand cette généralisation sera réellement opérationnelle, cette mise en place du tiers payant engendre bien évidemment des coûts financiers importants. Externaliser le tiers payant à un opérateur spécialisé est une question légitime dans ce cas. Confier son tiers payant à un acteur externe a plusieurs avantages : éviter la contrainte de prévision de déploiement de ces services gérés par un tiers, et ne pas mobiliser ces ressources sur des sujets techniques.

Externaliser le tiers payant permet de se distinguer grâce aux innovations

Bénéficier des services de professionnels spécialisés engendrera un réel avantage concurrentiel puisqu’il sera aussi question de déployer des services autour de garanties innovantes indépendantes du régime imposé. En effet, grâce à la tarification en ligne des professionnels de santé, l’ensemble de ces éléments permettront de nouvelles formes de prestations tout en incluant les caractéristiques des biens ou services délivrés selon les garanties des bénéficiaires.

La dématérialisation des tiers payant : la demande de remboursement papier est révolue

Depuis un certain temps, le tiers payant est dématérialisé avec l’ensemble des échanges quotidiens de flux d’informations des complémentaires santés ou des acteurs du tiers payant.

Moins de papier, plus de rapidité, davantage d’avance de frais sécurisé, le tout rapporté au temps réel, voici la nouvelle pratique des acteurs concernés par le tiers payant.

A l’heure actuelle, une pharmacie sur deux est en capacité d’observer en ligne l’ensemble des informations d’un assuré et la généralisation est en cours. Cela prend en compte la vérification des droits du tiers payant, permettant d’éviter tout problème lié aux rejets de facture pour motifs de droits.

Le professionnel de santé est déchargé de toutes contraintes administratives, et les complémentaires santé bénéficient d’un avantage financier lié au fait qu’il y ait moins d’indus.

L’accord des droits au tiers payant automatisé se développe rapidement

Demain, tous les professionnels de santé de type : médecins, auxiliaires médicaux, et hospitaliers avec le projet ROC (Remboursement des Organismes Complémentaires) devront s’adapter aux nouveaux dispositifs de services en ligne directement intégrés aux logiciels informatiques des professionnels de santé.

Les nouvelles normes concernant les échanges de données sont opérationnelles, cependant l’ensemble des systèmes informatiques ne permettent pas encore de les intégrer. Les complémentaires santé doivent donc commencer à appréhender sérieusement ce point-ci.

Toute l’équipe de Cegedim Insurance Solutions se tient à votre disposition pour répondre à toutes demandes sur le sujet.