Generali France : Hausse des tarifs des assurances dommages pour 2009

En marge de la conférence de presse de présentation des résultats qui a eu lieu mercredi matin, Claude Tendil, président directeur général de Generali France a précisé les évolutions de tarifs de 2009, comprises entre +2 et +10%, pour les assurances auto, multirisque habitation et santé.

La crise a un impact sur la sinistralité. De ce fait et pour intégrer les nouvelles exigences gouvernementales, notamment en matière de santé, les tarifs des assurances dommages et santé de Generali ont augmenté en France.

La hausse, effective depuis le premier janvier et qui touche tous les contrats arrivant à date anniversaire, est diversement répartie entre assurance auto, assurance habitation et assurance santé.
Generali France couvre un parc d’environ deux millions de véhicules en 2008. L’assurance auto augmente elle de 2 à 3% selon les cas, « en raison d’une hausse de la sinistralité et des dommages corporels, ainsi que des coûts de réparation des véhicules » indique-t-on chez l’assureur.
Avec un chiffre d’affaire de 1 165 millions d’euros en 2008, l’activité automobile représente plus du quart de l’activité « Dommages ».

Autre secteur en hausse, l’assurance habitation, qui subit la fréquence d’évènements climatiques importants. « La tempête Klaus a coûté 30 à 35 millions d’euros dès les premiers mois de 2009 »a précisé Claude Tendil, PDG de Generali France, « il y a de meilleures façons de commencer l’année » a-t-il ajouté, expliquant par là une partie des évolutions de tarif.

En cause, également, les effets pervers de la crise. Dans l’arbitrage budgétaire des entreprises et des ménages, les dépenses de préventions sont à la baisse et la sinistralité devrait donc être augmenter en 2009. Les primes d’assurance multirisque habitation prennent donc de 4 à 5%.

Enfin, le secteur le plus touché par la hausse est l’assurance santé. Les taxes qui pèsent sur les assureurs sont répercutées sur les assurés, « selon un mécanisme inévitable » confie le président. Ainsi, les complémentaires santé de Generali France progressent de 10%. Seconde raison invoquée, la limitation des soins en période de crise qui va peser sur des dépenses de santé plus lourdes car curatives et non préventives.