Generali : Bernheim passera la main à un tandem Geronzi – Bolloré

L’avenir d’Antoine Bernheim, 85 ans, à la tête de Generali était en suspens depuis quelques mois. Les bruits courraient sur une possible reconduction d’un an, le temps de trouver un accord parmi les actionnaires afin de remplacer l’illustre dirigeant. Les choses sont allés plus vite avec l’annonce, vendredi, d’une liste de nomination émanant du premier actionnaire de l’assureur, Mediobanca.

Le 24 avril prochain, les actionnaires de Generali devront tourner une page de l’Histoire de l’assureur. Cesare Geronzi, président de la banque d’affaires italienne Mediobanca, actionnaire à hauteur de 14,7% du groupe Generali, devrait être nommé président.

Antoine Berhneim, président depuis 2002 de l’assureur passera donc la main à un Italien pour guider l’un des premiers assureurs européens, numéro 2 en France (source La Tribune de l’Assurance – CA France 2008). Lui qui avait déjà été président de Generali de 1995 à 1999, avait du laissé son poste au début des années 2000 avant de revenir grâce à un actionnariat français dont Vincent Bolloré, président du groupe Bolloré, était le chef de file.

Le grand patron français, qui détient lui même un peu moins de 5% des parts de Mediobanca, devrait être nommé vice-président de la structure et assoir ainsi un plus sa présence dans la finance italienne.

Toujours est-il que pour l’assureur, le rayonnement des prochaines années devrait être favorisé par des résultats positifs ces dernières années et particulièrement par le dynamisme de la filiale française. Quant à Antoine Berheim, chacun attend maintenant sa prise de parole pour se rendre compte de ce qui s’est joué en coulisse et savoir ce qu’il compte faire de son rôle de président honoraire du groupe vénitien.