Générale de Santé publie ses résultats financiers 2008

    – Chiffre d’affaires : le faible niveau de la croissance organique du groupe au cours du 4ème trimestre 2008 (+ 1,2%) est à mettre en perspective avec l’évolution de l’environnement économique sur cette période (*).
    En cumul à fin décembre 2008, la croissance organique ressort à + 3,7%.

    – Excédent Brut d’Exploitation: la marge d’exploitation (11,6% en 2008 vs 12,5% en 2007) est pénalisée par l’insuffisante progression tarifaire, qui ne compense pas d’une part la hausse des coûts d’exploitation et d’autre part la baisse des volumes (notamment en hospitalisation complète), et ce malgré les efforts réalisés à nouveau en matière de maîtrise des charges.

    resultats-generale-de-sante
    (*) Il convient aussi de noter que le chiffre d’affaires du 4ème trimestre 2007 tenait compte du remboursement de la baisse tarifaire de septembre 2006. Retraitée de cet élément, la croissance organique ressort à + 2,5%.

    Activité – Le chiffre d’affaires consolidé pour l’année 2008 s’élève à 1 983,8 M€ contre 1 906,0 M€ l’année précédente.

    resultats-generale-de-sante-2

    Au cours du quatrième trimestre 2008, l’activité Soins et Services Hospitaliers France affiche une progression de + 1,0% en croissance organique qui se décompose de la manière suivante :
    – un effet prix de + 0,8% (principalement expliqué par la hausse des tarifs en Médecine-Chirurgie-Obstétrique du 1er mars 2008 pour 0,75 %);
    – un effet volume/mix de + 0,2%.

    Les variations de périmètre résultent de l’ acquisition des cliniques de la Francilienne et de l’Orangerie dans l’est de la région parisienne et du Centre Hospitalier Privé de la Loire à Saint-Etienne, ainsi que des cessions, notamment les cliniques en Toscane au cours du 4ème trimestre 2008.

    L’évolution du chiffre d’affaires en Italie (-31,7% au 4ème trimestre) est la conséquence de ces cessions.

    Résultats – La hausse du résultat opérationnel de 106,8 M€ à 160,4 M€, s’explique par :
    – la plus-value nette de 59 M€ enregistrée à la suite de la cession de l’immobilier de quatre cliniques de la région parisienne,
    – la plus-value nette de 11 M€ dégagée par la cession des filiales italiennes,
    – une base de comparaison favorable avec l’année 2007 pendant laquelle avaient été comptabilisés les coûts liés à l’opération d’OPAS annoncée le 8 mars 2007 pour un montant de plus de 8 M€, ainsi que l’indemnité de l’ordre de 6 M€ payée dans le cadre du rachat des parts de la société civile immobilière Lyon Mermoz.

    Le résultat net (part du groupe) passe ainsi de 45,6 M€ en 2007 à 87,2 M€ en 2008.

    Endettement – La dette financière nette IFRS atteint 913,0 M€ à fin décembre 2008 (contre 1 001,3 M€ fin décembre 2007). Cette baisse s’explique principalement par l’encaissement du prix de cession avant impôt des actifs immobiliers et des cliniques mentionnés ci dessus, moins le coût d’acquisition de l’immobilier de l’Hôpital Privé d’Antony en début d’année 2008.