Garantie publique à l’export : le rôle de la Coface remis en cause

Dans un communiqué publié ce 23 février, le gouvernement annonce réfléchir au transfert de l’activité de garanties publiques à l’export de la Coface vers Bpifrance.

Ce transfert intervient dans le cadre “d’un travail de renforcement et de modernisation du dispositif de soutien public aux exportations des entreprises françaises”, indique Bercy. Depuis 1946, cette activité est gérée par la Coface. Elle en a retiré une rémunération de 59,9M d’euros en 2014, soir 4% de son chiffre d’affaires, précise l’assureur-crédit dans un communiqué.

Ce dernier entend engager des “discussions qui porteront sur la pertinence d’un tel choix ainsi que sur l’ensemble des conséquences juridiques, sociales, financières et opérationnelles de cette orientation, si elle devait être retenue.”

Quelque 12.000 entreprises sont concernés par l’assurance-crédit à l’exportation. Elle serait donc intégré aux prérogatives de Bpifrance. L’organisme a été crée à la fin de l’année 2012 avec comme objectif d’aider au financement et au développement des TPE, PME et ETI. Il est détenu pour moitié par l’Etat et pour l’autre moitié par la Caisse des dépôts et consignation.

Si ce transfert était acté, le schéma cible sera arrêté d’ici à la fin de l’année 2015, pour une mise en œuvre rapide.