Friends Provident propose à Resolution une fusion à ses propres conditions

    L’assureur britannique Friends Provident, qui avait repoussé lundi une proposition de rachat émanant de la société d’investissement Resolution Limited, lui a proposé vendredi en retour un contre-projet de rapprochement à ses propres conditions.

    Friends Provident avait affirmé lundi que l’offre de Resolution, qui consistait en un échange d’actions de Friends Provident contre des titres Resolution, était défavorable à ses actionnaires et soulevait de nombreux problèmes de gouvernance. L’assureur reprochait en particulier à la société d’investissement une structure de direction peu transparente et des pratiques loin d’être exemplaires.

    Mais dans un communiqué publié vendredi, Friends Provident a reconnu que “comme Resolution, une consolidation du secteur de l’assurance vie britannique aurait des avantages, et Friends Provident et Resolution ont une opportunité sérieuse de mettre en commun leurs talents et leurs capacités, et de mener cette consolidation”.

    Friends Provident ajoute cependant qu'”un rapprochement des deux entreprises ne peut se faire que sur des bases équitables pour leurs actionnaires respectifs, et avec une structure appropriée”, plus simple que celle proposée par Resolution et “offrant une gouvernance conforme aux meilleures pratiques généralement reconnues”.

    C’est pourquoi il propose que ce soit Friends Provident qui avale Resolution, et non le contraire, et devienne une société holding chapeautant les deux groupes. La fusion se ferait toujours via un échange de titres, mais cette fois dans le sens inverse à celui proposé dans l’offre de Resolution, les actionnaires de Resolution recevant des actions Friends Provident.

    L’assureur ajoute que dans une telle configuration, les dirigeants de Resolution obtiendraient des postes importants dans le groupe unifié. En particulier, son patron et fondateur Clive Cowdery deviendrait “vice président exécutif en charge de la stratégie de consolidation”, et pourrait ainsi poursuivre ses ambitions.

    Resolution Limited a “salué” cette proposition dans un bref communiqué, affirmant qu’elle constituait une reconnaissance de la valeur de sa stratégie de consolidation du secteur. Le groupe a réservé sa réponse, ajoutant simplement qu’il se réjouissait “de la volonté de Friends Provident d’entamer des discussions”.

    Resolution Limited a été fondée l’an dernier par Clive Cowdery, un homme d’affaires dont l’intérêt pour Friends Provident n’est pas neuf.

    En 2007, à la tête de l’ancien groupe d’assurance Resolution Plc, M. Cowdery avait en effet déjà tenté de fusionner son entreprise avec Friends Provident. Malgré la signature d’un accord en vue d’un rapprochement amical, il y avait finalement renoncé et vendu en 2008 Resolution Plc au groupe concurrent Pearl. Dans la foulée, l’homme d’affaires a créé Resolution Limited, coté depuis décembre à la Bourse de Londres, pour poursuivre son rêve de jouer les catalyseurs de la consolidation du secteur financier britannique.

    M. Cowdery a conservé la marque de son ancien groupe, qu’il avait monté à partir de rien pour en faire un acteur important sur le marché britannique de l’assurance, et a désormais jeté son dévolu sur les établissements financiers en difficulté, spécialisés dans l’assurance et la gestion d’actifs.

    AFP