France Mutuelle propose une prise en charge du bilan Oxydatif

    France Mutuelle, à l’écoute de chaque avancée en matière de prévention santé, propose à ses assurés une prise en charge du bilan de « stress oxydatif ». Il serait le principal responsable du vieillissement et de certaines pathologies. Le « stress oxydatif » reste encore à ce jour peu ou pas dépisté. En encourageant sa prévention, France Mutuelle poursuit son engagement de mutuelle responsable et citoyenne.

    Qu’est-ce que le « stress oxydatif » ?

    Le « stress oxydatif » est un phénomène biologique, sans rapport avec le sens communément reconnu au stress. Dans cette expression, oxydation reste le terme prédominant et désigne une agression biologique des composants de l’organisme. Elle pourrait s’apparenter à « une rouille » de l’organisme exposé à l’oxygène. En effet, l’oxygène indispensable à la vie est également générateur de radicaux libres, nocifs pour l’organisme. Lors d’un bon fonctionnement, les antioxydants apportés par l’alimentation, ajoutés à ceux que l’organisme synthètise, suffisent à lutter contre ces radicaux libres. Mais en cas de déficience de ces antioxydants, le corps se met en situation de « stress oxydatif. » Ce dernier peut entraîner jusqu’à la mort de certaines cellules et se retrouverait de fait impliqué dans de nombreuses pathologies tels que les cancers, les maladies cardio-vasculaires ou encore neuro-dégénératives. L’accumulation de dégâts oxydatifs infligés par les radicaux libres serait par ailleurs la cause majeure la plus vraisemblable du vieillissement.

    Les facteurs du « stress oxydatif » et les moyens de préventions

    L’oxygène est loin d’être le seul élément provocateur de ce stress particulier. Bien d’autres facteurs génèrent des radicaux libres et contribuent à une diminution des défenses de l’organisme face à ceux-ci. Ainsi le tabagisme arrive en tête des pratiques à risque, la combustion du tabac provoquant directement la fabrication de radicaux libres. Une pratique trop intensive ou mal maîtrisée d’un sport peu également favoriser le « stress oxydatif », tout comme l’exposition prolongée à une pollution par l’ozone. Il est enfin très important de noter que ces facteurs peuvent s’additionner, augmentant l’exposition au « stress oxydatif ».

    Il existe cependant de nombreux actes de prévention, également à effets cumulatifs. Ainsi, une alimentation équilibrée se révèle particulièrement bénéfique pour lutter contre ce « stress oxydatif », notamment la consommation de fruits et légumes colorés qui offrent la plus grande variété d’antioxydants. La pratique régulière d’activités physiques non agressives prévient également de façon efficace l’apparition de cette oxydation. Il est enfin bien évidemment conseillé de ne pas fumer ou de réduire sa consommation de tabac, ainsi que d’aérer régulièrement son espace de vie afin de renouveler l’air. Enfin, faire un bilan serait le meilleur moyen d’évaluer le degré d’exposition au « stress oxydatif » et les risques encourus par le patient de développer les pathologies qui lui sont associées.