Fiscalité / Réforme : « Il faut taxer les grosses assurances-vie » selon Hervé Mariton

Dans une interview accordée au site d’information Atlantico.fr, l’ancien ministre Hervé Mariton se dit insatisfait de la reforme sur l’ISF. L’actuel député de la Drôme aurait préféré qu’on taxe les grosses assurances-vie.

Dans un long entretien donné à Atlantico.fr, Hervé Mariton revient sur la projet de loi sur la fiscalité qui devrait être voté avant le 14 juillet. Le bouclier fiscal est bel est bien abandonné et les modifications apportées à l’ISF entreront en vigueur dès cette année. Parmi les mesures, les patrimoines net compris entre 800.000 et 1.300.000 euros seront exonérés. Avec l’ensemble des changement apportés l’État devrait gagner 3,9Mds d’euros cette année et 2,3Mds d’euros en 2012.

« C’est courageux d’entamer une réforme de l’ISF. L’objet même du travail de parlementaire, c’est d’améliorer les réformes. Je regrette que l’on n’ait pas adopté le projet de suppression totale de l’ISF », déclare M. Mariton. « Le gouvernement a calé sur le projet visant à taxer les très gros contrats d’assurance vie. La question de l’assurance vie dans notre pays est taboue, les grands contrats se sont cachés derrière les petits pour faire échouer ce scénario » ajoute-t-il.

Tout en déplorant le fait que cette réforme de l’ISF est « favorable aux grandes, voire même, très importantes fortunes », l’ancien ministre pointe du doigt certaines lacunes du système. « Il y a des contrats d’assurance vie qui se chiffrent en millions d’euros, sur lesquels, aujourd’hui, il y a un problème de justice fiscale. La plupart échappent à la fiscalité ordinaire », explique ce dernier.

Le député de la Drôme explique enfin qu’il faut encore régler plusieurs détails « pour rendre la réforme moins injuste à l’égard des jeunes actifs, car d’un côté cette réforme favorise les riches de plus de 70 ans. »