Résultats 2011 : Croissance de 4% du CA en dommages selon la FFSA

Le secteur des dommages aux biens et responsabilités connait une croissance de 4% de son chiffre d’affaires en 2011, selon les chiffres de la FFSA publiés jeudi matin en conférence de presse.

Si le secteur de l’assurance en général connait une baisse de son chiffre d’affaire de 9%, les assurances de biens et responsabilités se portent bien. Bernard Spitz, président de la FFSA, a tenu à souligner leur croissance : un chiffre d’affaire en hausse de 4% en 2011 pour 48Mds d’euros de cotisations, avec le niveau le plus élevé depuis 2004. Un chiffre partagé entre la partie professionnelle qui renoue avec la croissance (19,2Mds d’euros de cotisations et 3% d’augmentation) et la partie particuliers (28,8Mds d’euros pour 5% de croissance).

Le président a expliqué cette croissance par l’augmentation de la population assurée, par « l’effet richesse », c’est-à-dire le fait que la valeur des biens assurés augmente, mais aussi par l’innovation des assureurs et enfin par la hausse des tarifs. « Elle est consécutive à un rattrapage en matière de sinistralité par rapport aux années précédentes », a justifié M. Spitz, qui a noté pour 2011 une baisse de la sinistralité.

Dans le détail, tous les secteurs sont dans le vert. L’assurance automobile affiche 19Mds d’euros de cotisations, en hausse de 4% par rapport à 2010. La MRH affiche une des plus fortes hausses, 6%, avec 8,4Mds d’euros de cotisations en 2011. Les dommages aux biens des professionnels, hors agricoles, offrent également un chiffre d’affaire en hausse de 3%, quand le secteur de la construction n’augmente que de 1% après deux ans de repli, et que le secteur de la responsabilité civile générale reste stable.

Du côté de la sinistralité, l’année 2011, moins touchée par les événements climatiques, marque une baisse de 5% à 33Mds d’euros. Toutefois les résultats techniques de l’automobile et de l’habitation (les cambriolages ont augmenté de 9% en2011), dont les chiffres ne sont pas encore connus officiellement, semblent rester en difficulté, selon la FFSA.