Etude : L’assurance en ligne encore à la peine

Selon une étude du cabinet Xerfi, les souscriptions d’assurance en ligne restent marginales malgré la multiplication des offres et la hausse des demandes de devis.

Même si « l’e-assurance est devenue une réalité », la majorité des actes de souscription initiés sur la Toile se finalise en agence, a constaté le cabinet Xerfi. « Les assurés hésitent à franchir le pas d’une relation totalement dématérialisée », analyse-t-il.

En outre, malgré la multiplication des initiatives, aucun modèle référent n’a émergé. Certains assureurs, comme Allianz, proposent une offre traditionnelle pour les réseaux physiques et des offres distinctes sous d’autres marques (Allsecur et eAllianz) sur le net.

D’autres ont une offre unique, multicanal (physique et en ligne), à l’instar de MMA et de la Maif. Une troisième voie consiste à avoir une offre mixte, regroupant sur un même site l’offre traditionnelle et l’assurance en ligne, comme Axa.

L’étude observe également l’émergence de nouveaux métiers grâce à internet : les comparateurs d’assurance, qui « exacerbent fortement les pressions tarifaires ».

Paris, AFP, 21 novembre