Epargne : L’Afer et la Faider veulent la garantie du statut de l’assurance-vie

Des associations d’épargnants ont appelé lundi les candidats à l’élection présidentielle à garantir le statut de l’assurance-vie, dans deux communiqués distincts.

L’Afer (Association française d’épargne et de retraite), qui compte 710.000 adhérents, leur demande dans une lettre ouverte « de s’engager à préserver le statut juridique de l’assurance-vie et à garantir la non-rétroactivité des mesures fiscales » qui seraient adoptées par le prochain gouvernement. Elle fait écho aux revendications de la Faider (Fédération des associations indépendantes de défense des épargnants pour la retraite). Dans la « charte des droits de l’épargnant et de l’assuré » qu’elle va soumettre à l’approbation des candidats, la Faider soutient que les épargnants « doivent bénéficier d’un régime juridique et fiscal stable de leur épargne, quel qu’en soit le support et particulièrement en assurance-vie, pour investir en toute sécurité ».

« La non-rétroactivité de toute mesure nouvelle doit être un droit inscrit dans la constitution », ajoute-t-elle. La Faider estime également que les épargnants « doivent bénéficier d’un régime fiscal et social prenant en compte le risque pris par l’épargnant et la durée de son placement » ou encore qu’ils doivent « pouvoir librement assurer la transmission de leur épargne et préparer leur retraite à travers l’assurance-vie ».

La fédération, qui regroupe plus d’un million d’adhérents, regrette aussi que les épargnants soient les « parents pauvres du débat politique d’aujourd’hui ». Le candidat socialiste François Hollande a récemment indiqué qu’il reverrait s’il était élu la fiscalité de l’assurance-vie, en appliquant le barème de l’impôt sur le revenu pour les contrats de moins de huit ans. Après un moment d’incertitude sur l’aspect rétroactif que pourrait prendre cette mesure, son équipe avait ensuite précisé qu’elle s’appliquerait seulement aux nouveaux contrats.

Paris, 12 mars 2012 (AFP)