Les enjeux du véhicule autonome

Les véhicules deviendront rapidement de plus en plus autonomes. Les constructeurs et équipementiers sont prêts. Ils ont investi dans d’importants projets, essentiels pour la préservation de leur activité à terme. Nous en voyons déjà les résultats dans les véhicules livrés ces derniers mois qui disposent de nombreux équipements permettant des phases de conduite sans intervention du conducteur.

Les véhicules totalement autonomes ne sont pas encore autorisés à rouler sur nos routes. Les positions des pouvoirs publics évoluent à travers le monde. Les tests en circulation sont depuis peu autorisés en France. Cependant, les textes de loi devront être modifiés pour permettre qu’un véhicule ne nécessite plus de conducteur (humain) au volant. Il est difficile de prévoir la date de cette évolution juridique notamment du fait des probables actions de lobbying (pour ou contre). La baisse conséquente de la sinistralité est le point qui milite fortement en faveur de l’autonomie. Rappelons que l’homme est responsable de la quasi-totalité des accidents et sa suppression de l’équation ne sera que favorable à la sécurité des routes.

Le véhicule autonome aura des conséquences majeures sur l’économie et notre mode de vie

Il y aura cependant une période trouble, pendant laquelle cohabiteront sur la route des véhicules autonomes et classiques. Cette période peut, comme cela a été observé au cours des tests sur route, provoquer une augmentation de la sinistralité, liée aux différences de comportement entre l’homme et la machine, cette dernière respectant scrupuleusement les règles du code de la route. On observera également le développement d’une nouvelle typologie de risques (ex : cybercriminalité) et des sinistres plus complexes à traiter. Même si le système d’indemnisation des victimes actuel peut perdurer, on peut s’attendre à un exercice de recours particulièrement long pour déterminer le responsable de l’accident avec un véhicule autonome.

Le véhicule autonome aura également des conséquences majeures sur l’économie et notre mode de vie. Avec la diminution des parcs automobile, la réduction du nombre d’accidents, et la non-nécessité d’un conducteur, de nombreux secteurs économiques vont être affectés. On pense évidemment aux taxis, aux réparateurs, aux assureurs automobile… Certaines études estiment que le nombre de professions touchées est très important et il se peut que nous soyons à l’aube d’une révolution économique.

Source link