Egypte : Les assureurs appelés à prendre en charge les dégâts des émeutes

Les autorités égyptiennes demandent aux assureurs locaux d’étendre leurs couvertures aux dégâts et pillages causés par les violences politiques.

En Égypte, en proie à d’importantes émeutes politiques et débordements, les compagnies d’assurances locales sont poussées à prendre en charge les dommages.

Le président de l’autorité de supervision financière egyptienne, Sherif Samy, est en discussion avec les assureurs pour qu’ils étendent leur couverture au risque politique et aux émeutes, rapporte le journal Egypt Independent. Selon la Fédération Egyptienne de l’Assurance, seuls 3% des clients sont assurés contre ce type de risque.

Citant le président de la Fédération, le DailyNewsEgypt explique qu’au début de la révolution, les assureurs ont d’abord refusé de payer les dégâts et les pillages causés par les émeutes justifiant qu’il s’agissait de circonstances exceptionnelles et qu’il fallait agir au cas par cas.

Depuis le début des événements en 2011, environ 107M d’euros de pertes assurées ont été enregistrées et payées par les assureurs locaux pour 1.124M d’euros de primes encaissées en moyenne par an.

Par ailleurs, d’après le DailyNewsEgypt, les réassureurs sont amenés à rehausser leurs tarifs. Depuis les émeutes du 30 juin, les Llyod’s de Londres ont augmenté le coût des couvertures pour “violences politiques” en raison d’une demande accrue et de craintes d’une flambée de violence dans les temps à venir.