Distribution : Le syndicat Triangl’ se dit « en alerte » et rencontrera Claude Tendil en mai

Les agents généraux Generali se disent « en alerte » après une rencontre entre leur président Bernard Jeannot et Claude Tendil, président de Generali France.

Le climat entre le syndicat d’agents généraux Generali, Triangl’, et la compagnie d’assurance se tendent.
Dans un communiqué largement adressé aux rédactions, Triangl’ fait état de « dégradations des relations entre agents et Generali, non respect des engagements » et dénonce « certaines pratiques de la compagnie ».

En clair, « les agents constatent depuis plusieurs mois une politique répressive de la compagnie dans le cadre des redressements des branches techniques » comme le confie Bernard Jeannot, le président du syndicat.

« Quatre points portent particulièrement problème » ajoute l’agent général, « les commissions sur les produits retraite et prévoyance collective qui ne respectent pas le mandat, la volonté d’avoir une vraie direction du développement pour favoriser la souscription et le retrait du protocole sur le produit santé ».

Ce dernier point a, de l’avis du président de Triangl’, « mis le feu aux poudres ». Après un premier round de négociation, la compagnie aurait décidé de traiter individuellement avec les agents, ce qui a entraîné un « braquage politique » de la part du syndicat.

Un entretien a eu lieu hier mardi 13 avril entre le président du syndicat, Bernard Jeannot et Claude Tendil, le président de Generali France « afin d’amorcer un plan de concertation » selon le communiqué. Il semblerait qu’à l’issue de cet entretien, M.Tendil ait accepté de recevoir une délégation des élus du syndicat.

Surtout, dans les rangs des agents adhérents de Triangl’, il apparaît une « attente de contrepartie » après qu’ils ont fait les efforts de s’engager avec la compagnie dans un programme partagé intitulé Horizon 2012.

Chez Generali, Michel Estimbre, directeur général adjoint de Generali France en charge des relations avec les Agents généraux précise que « les sujets évoqués par Triangl’ sont identifiés et des réunions de travail sont d’ores et déjà programmées entre aujourd’hui et la mi-mai pour trouver des solutions. Nous espérons que ces tensions seront passagères et que le climat de confiance sera bientôt restauré après ces discussions ».

Outre les demandes de Triangl’ sur les points évoqués ci-dessus, les agents généraux, de Generali comme des autres compagnies, souffrent depuis deux ans de la conjoncture économique, ce que ne nie pas Michel Estimbre. « Il existe des discussions animées en ce moment, compte tenu de la conjoncture qui rend les conditions de marchés plus tendues : crise financière, multiplication des événements climatiques, risques déficitaires dans l’ensemble de la profession qui entraînent des réajustements tarifaires » ajoute-t-il.

Reste que les agents Generali, qui selon Triangl’ enregistrent un taux de couverture négatif (nouveaux contrats / contrats sortants) de 15 points depuis le début de l’année, semblent dans des situations économiques inconfortables alors qu’ils rencontreront Claude Tendil le 13 mai prochain.