Dépendance : L’Etat ampute de 120 millons d’euros les budgets pour les personnes âgées et personnes handicapées

    La Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA) est un établissement public chargé de financer les aides en faveur des personnes âgées dépendantes et des personnes handicapées. Cette caisse garantit l’égalité de traitement sur tout le territoire et pour l’ensemble des handicaps et assure une mission d’expertise, d’information et d’animation pour suivre la qualité du service rendu aux personnes. La CNSA vient de subir une perte dans son budget de 120Meuros de la part du gouvernement.

    Didier Marie, Président du Département de Seine-Maritime fait part de son vif mécontentement suite à ce nouveau recul du financement par le gouvernement des politiques pour les personnes âgées et les personnes handicapées.

    « Les recettes de la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie sont en diminution. Alors que les effets de la crise sont ressentis de plein fouet par les personnes âgées et handicapées, l’Etat a en plus décidé de réduire de près de 120 Meuros les financements dévolus aux départements pour ces deux secteurs. Cette diminution est inacceptable et sera insupportable pour nos budgets, précise Didier Marie, Président du Département de Seine-Maritime.

    Depuis 2004, le Département de Seine-Maritime place la solidarité au coeur de ses priorités et répond avec volontarisme aux besoins de notre territoire et des Seinomarins.

    Pour améliorer la vie quotidienne des personnes âgées, nous avons signé 96 conventions avec les différents établissements, créé 1 824 emplois et financé près 850 nouvelles places en 4 ans. Le budget 2009 du Département en faveur des personnes âgées atteint aujourd’hui 181 Meuros. L’effort d’investissement est maintenu : 19 Meuros sont prévus pour financer les opérations de modernisation et de création de places, 45 Meuros d’autorisation de programmes nouvelles ont été votés pour moderniser les établissements.

    Pour les personnes en situation de handicap, notre budget dépasse 125Meuros en 2008 pour 3 000 places d’accueil en établissements, près de 1000 places en service d’accompagnement et plus de 200 places d’accueils familiaux. Le Département contribue aussi à l’emploi dans le secteur social et médico-social avec 1 600 postes financés chaque année. Au moment où la Prestation de Compensation du Handicap (PCH) monte en puissance avec 1 230 bénéficiaires et plus de 13 Meuros en 2008, le Département s’est engagé à réhabiliter les foyers anciens et à créer de nouvelles places dans son schéma départemental 2005/2010.

    Après ces efforts conséquents du Département de Seine-Maritime, le gouvernement persiste et n’hésite pas à aggraver la mauvaise compensation des importants transferts de charges (RMI, APA, etc.). Avec cette nouvelle défausse, je suis très inquiet et dans le contexte exceptionnel de crise économique et sociale actuelle, cette fin de non recevoir brutale est une nouvelle façon de faire supporter aux seules collectivités territoriales le financement des politiques de solidarité. C’est irresponsable et inacceptable », conclut Didier Marie.