Dépendance : François Hollande veut relancer la réforme avec une « cotisation spécifique » pour couvrir le 5e risque

Invité de TF1 lundi soir, François Hollande a évoqué sa volonté de poursuivre le projet de réforme sur la dépendance, repoussé en fin d’année dernière par le gouvernement faute de moyens. Le candidat PS à l’élection présidentielle souhaite faire appel à la solidarité nationale pour financer le 5e risque.

Sur le plateau de Parole de candidat, François Hollande a repris à son compte le sujet de la réforme sur la dépendance, repoussée après l’élection présidentielle 2012 par manque de financement.

« Nous allons vivre plus longtemps et nous allons être amenés à avoir des dépenses plus élevées pour assurer cette solidarité », a indiqué le député de Corrèze dans l’émission de TF1. Dans son programme, ce dernier souhaite ainsi engager « une réforme de la dépendance permettant de mieux accompagner la perte d’autonomie » ajoutant que l’APA (Aide Personnalisée à l’Autonomie) n’était plus suffisante.

Le candidat PS indique ensuite qu’ « il y a deux systèmes possibles, soit chacun s’assurera avec ses propres revenus et à ce moment là c’est l’inégalité et c’est un risque (…), soit c’est un système de solidarité, le 5e risque, financé par une cotisation spécifique. (…) Moi, ma réponse, c’est que pour assurer ce 5e risque, nous aurons à appeler à la solidarité nationale, c’est à dire à une cotisation », conclut François Hollande, affirmant sa volonté de ne pas recourir aux assurances privées.

 Copyright : Kyro