Dépassements d’honoraires : L’UFC-Que Choisir demande au gouvernement d’entendre le refus des usagers

L’UFC-Que Choisir a appelé le gouvernement à “entendre le refus” des usagers et complémentaires santé à la création d’un secteur optionnel pour réguler les dépassements d’honoraires de certains spécialistes.

“Refusant q’une réforme de la rémunération des médecins se fasse au détriment des usagers du système de santé, l’UFC-Que Choisir appelle le gouvernement à entendre le refus exprimé par les usagers et les complémentaires santé d’un secteur optionnel inefficient et coûteux”, dit l’association de consommateurs dans un communiqué. Elle “demande un réexamen de la rémunération des actes médicaux, auquel tous les payeurs (assurance maladie, organismes complémentaires, usagers) devront être associés”.

Le secteur optionnel, encore en discussion, est un nouvel espace tarifaire que pourraient choisir certains médecins (chirurgiens, anesthésistes et gynécologues-obstétriciens : les dépassements seraient encadrés, et mieux remboursés par les complémentaires santé.

L’association redoute que ce secteur optionnel n’entraîne une augmentation automatique de cotisations de complémentaire santé, avec la répercussion sur les assurés des honoraires supplémentaires à rembourser. Ce qui “signifierait en outre que les 4 millions de Français dépourvus de couverture complémentaire devraient assumer seuls le poids écrasant de ces nouveaux dérapages tarifaires”, relève l’association.

Les dépassements d’honoraires sont en forte progression sur les 10 dernières années (2,5 milliards deuros en 2010, contre 900 millions en 1990), selon les chiffres de la CNAMTS.