Cyber : Les secteurs de la santé et financiers, principales victimes

Dans le cadre de son étude Beazley Breach Insights, l’assureur note une forte poussée des affaires de violation de données sur le premier semestre 2016. Services financiers, de la santé et de l’enseignement supérieur sont les premières victimes.

Sur les six premiers mois de l’année 2016, Beazley, assureur spécialisé dans les interventions en cas de violation de données, a traité quelque 955 dossiers. Un chiffre en hausse de 56% par rapport à 611 affaires dont il s’était occupé au premier semestre 2015.

Les organisations de santé sont les premières victimes de ces attaques selon le rapport de l’assureur. Les violations de données non intentionnelles pèsent pour 42% de tous les incidents observés dans le secteur décrit Beazley (30% en 2015). « Ce phénomène est dû au grand volume d’informations échangées par les acteurs du secteur », poursuit l’assureur.

Du côté des institutions financières (banques et coopératives de crédit), les attaques se concentrent sur les petites entités qui ont réalisé moins de 35M d’euros de chiffre d’affaires. 8 attaques sur 10 les visent. « Ces petites institutions financières détiennent des informations personnelles de valeur et ne disposent généralement pas de systèmes de sécurité informatique à la hauteur de ceux de leurs homologues de grande taille, ce qui en fait des cibles de choix pour les hackers », précise Beazley.

Le rapport souligne par ailleurs forte montée en puissance des ransomware, ou extorsion par piratage informatique. Le nombre de ces attaques a doublé grimpant de 43 sur l’ensemble de l’année 2015 à 83 sur les seuls six premiers mois 2016. Beazley rappelle à ce propos qu’Europol a lancé un site destiné à lutter contre cette forme de piratage. Malgré cela, l’assureur prévoit un doublement des ransomware d’ici à la fin de l’année. Ils pourraient alors avoisiner les 180.