Crise / Dette : S&P dégrade la note de l’Italie

L’agence de notation Sandard and Poor’s (S&P) a abaissé d’un cran la note de l’Italie lundi soir par crainte de mauvaises perspectives de croissance.

La notation de la dette à long terme de l’Italie passe de A+ à A, et la notation à court terme passe de A-1+ à A-1, les deux notes étant sous perspective négative. La faible croissance attendue qui ne va rien arranger au problème de la dette et la fragilité de la coalition au pouvoir autour de Silvio Berlusconi ont motivé la décision de S&P.

L’agence table sur une nouvelle « récession » en 2012 en Italie avec un recul du PIB de 0,6% puis une « modeste reprise » en 2013 et 2014. Compte tenu de ces conditions, les objectifs de réduction du déficit seront « difficiles à atteindre ».

Mercredi dernier, le Parlement italien a pourtant adopté un plan d’austérité de 54,2Mds d’euros pour atteindre l’équilibre budgétaire en 2013 et réduire sa dette de 1900Mds d’euros (120% du PIB).  Mais les investisseurs n’ont visiblement pas été rassurés par ce plan difficile à mettre au point.

Si l’exposition des assureurs à la dette grecque est limitée, ce n’est pas le cas de la dette italienne, beaucoup plus massive dans leur portefeuille. De quoi inquiéter les marchés en ce début de semaine déjà tendue.