Convention médicale : Les associations de patients déplorent des « reculs sévères »

Le Ciss, un collectif d’associations de patients, a déploré vendredi des « reculs sévères » pour les assurés dans la nouvelle convention médicale sur laquelle se sont entendus la veille l’assurance maladie et les syndicats de médecins libéraux.

Le Ciss, qui regroupe une quarantaine d’associations de patients, s’est exprimé à propos des mesures négociées jeudi entre l’assurance maladie et les syndicats de professionnels de santé, notamment la prime à la performance pour les généralistes et le secteur optionnel supposé encadrer les dépassements d’honoraires.

« Par une de ces opérations de communication dont certains ont le secret, la signature de la convention médicale est présentée comme un triomphe de modernité », a observé le Ciss dans un communiqué. Mais « elle dissimule en réalité des reculs sévères pour l’accès aux soins », a-t-il ajouté.

Le collectif a notamment jugé que les primes à la performance pour les généralistes, principal volet de la prochaine convention médicale, n’étaient « pas du tout une innovation mais la légitime extension d’une démarche plutôt vertueuse en santé publique ».

Des mesures trop timides concernant les « déserts médicaux »

Le Ciss a par ailleurs regretté des mesures trop timides pour lutter contre les déserts médicaux, et estimé qu’il n’y avait « toujours pas de solution en vue pour les dépassements d’honoraires ». Il estime également que le « secteur optionnel » que souhaite créer l’assurance maladie est une mauvaise solution : « Cela ne représente qu’un quart de la masse de dépassements d’honoraires, que fait-on pour le reste ? »

« La seule vraie mesure en faveur des patients est une mesure qui ne coûte rien à l’assurance maladie : la généralisation du tiers payant qui permettra aux usagers qui avaient du mal à réunir la somme pour payer une consultation de pouvoir le faire plus commodément », a estimé le collectif.

 

(Avec AFP)