Consultations médicales complexes : 37M d’euros pour l’Assurance maladie

Deux nouveaux tarifs pour des consultations médicales particulières entrent en vigueur le 1er novembre : à 46 euros pour les consultations dites « complexes » et à 60 euros pour les consultations dites « très complexes ». Pour l’Assurance maladie , le coût prévisionnel de ces nouvelles consultations est de 37M d’euros.

Un décret paru au Journal officiel le 12 septembre instaure deux nouveaux types de consultations médicales à 46 et 60 euros « destinés à prendre en compte la complexité de certaines situations médicales et à valoriser le temps plus important que les médecins doivent y consacrer ».

Quel coût pour les Ocam ?

Le coût prévisionnel de ces nouvelles consultations pour la Sécurité sociale est estimé à 37M d’euros. L’Assurance maladie calcule que deux tiers de ces consultations concerneront des patients bénéficiant du régime d’affections en longue durée (ALD) et seront donc prises en charge à 100% par l’Assurance Maladie. En revanche, l’autre tiers concernera des consultations remboursées par l’Assurance Maladie à 70% du tarif de base de la Sécurité sociale. L’impact économique de ces nouvelles consultations pour les organismes complémentaires pourrait donc atteindre plusieurs millions d’euros.

Au total, 35 motifs de consultation ont été définis conjointement par l’Assurance maladie et les représentants des médecins et adoptés lors de la nouvelle convention médicale signée le 26 août 2016.

Les nouvelles consultations à 46 euros dites « complexes » concerneront, par exemple, des consultations avec un médecin généraliste ou spécialiste pour diabète gestationnel, scoliose grave, sclérose en plaque, maladie de parkinson ou épilepsie. Seront également concernés les trois examens obligatoires du nourrisson du 8eme jour, du 9eme mois ou du 24ème mois, ainsi que la première consultation de contraception ou de prévention de maladies sexuellement transmissibles chez les filles de 15 à 18 ans, ou encore la consultation annuelle pour les enfants de 3 à 12 ans présentant un risque avéré d’obésité.

Les nouvelles consultations à 60 euros dites « très complexes » concerneront par exemple les consultations visant à informer un patient nouvellement atteint d’un cancer ou de la maladie d’Alzheimer sur son traitement.