Complémentaires santé / FNIM : Les mutuelles n’ont pas de trésors cachés

Philippe Mixe de la Fnim

La FNIM, Fédération nationale indépendante des mutuelles, conteste les accusations proférées contre les mutuelles de disposer de réserves cachées.

Pour Philippe Mixe, président de la FNIM, les accusations portant sur « le pactole caché » des mutuelles sont des mensonges. Depuis l’annonce de la hausse de la taxe sur les complémentaires santé, que les mutuelles dénoncent toujours, le gouvernement ainsi que certains parlementaires estiment que les mutuelles peuvent éviter une répercussion sur leurs tarifs. La solution serait de puiser dans leurs réserves généreuses.

Pour Philippe Mixe, les chiffres avancés par certains hommes politiques ou certains journaux sont des mensonges. Il a vivement réagit lors de la conférence de presse de la FNIM mercredi matin. « Nous n’avons pas vocation à l’avarice et à la thésaurisation », a-t-il répondu aux deux députés UMP, Sébastien Huyghe (Nord) et Valérie Rosso-Debord (Meurthe-et-Moselle) qui souhaitent déposer un amendement pour obliger les mutuelles à puiser dans leurs réserves.

Philippe Mixe réclame également une clarification sur la différence de taxe entre les contrats solidaires et responsables (taxés à 7%) et les contrats non solidaires et non responsables (le gouvernement avait annoncé une taxe à 9%, non confirmée par la suite). « Si ce différentiel, déjà trop faible, n’existe plus, les acteurs vont s’engouffrer dans la voie des contrats non solidaires et responsables, ou vers des contrats gros risques uniquement », prévient-il.