Coface s’associe aux banques pour soutenir les efforts de prospection des entreprises françaises à l’étranger

    Coface et neuf banques françaises signent aujourd’hui à Lyon, en présence d’Anne-Marie Idrac, Secrétaire d’Etat chargée du Commerce Extérieur, des conventions pour que les entreprises françaises puissent obtenir une assurance prospection associée à un financement, adaptés à leurs besoins.

    Une commercialisation de l’assurance prospection élargie

    Pour que les entreprises, dont le chiffre d’affaires annuel n’excède pas 150 millions d’euros, puissent prospecter des marchés à l’étranger en toute sécurité, Coface propose de garantir le risque d’échec commercial de leur prospection (l’« assurance prospection » que Coface gère pour le compte de l’Etat). Pour faciliter encore plus l’accès à cette assurance, sa commercialisation, jusqu’alors exclusivement réalisée par Coface, est confiée aujourd’hui à neuf banques appartenant à des grands réseaux bancaires particulièrement bien implantés dans toutes les régions françaises : la Caisse d’Epargne Rhône Alpes, la Banque Populaire Loire et Lyonnais, la Banque Populaire des Alpes, la LCL, la Société Générale, HSBC France, la Lyonnaise de Banque, la Banque Laydernier et la Banque Rhône-Alpes.

    Pour les entreprises, une assurance et un financement adaptés à leurs besoins …

    Ces banques proposent désormais à leurs entreprises/clientes une offre spécifique : «Avance Plus Prospection ». Il s’agit d’une assurance prospection classique assortie d’un financement des dépenses de prospection. Concrètement, les banques présenteront (par voie électronique) à Coface une demande d’assurance prospection au nom et pour le compte de leur entreprise/cliente. Si Coface l’accepte, les banques financeront les dépenses de prospection à hauteur du budget annuel garanti par Coface.

    Pour les entreprises, l’avantage est double. L’ «Avance Plus Prospection» donne accès à la fois à la garantie Coface et au financement de leurs banques sans avoir à apporter de garantie à ces dernières.

    Et une sécurité pour les banques

    Pour les banques, il s’agit d’un financement sans risque, puisque Coface leur propose une nouvelle police de financement des dépenses de prospection (« Financement de l’Assurance Prospection ») : en effet, dès lors que le budget annuel garanti par l’assurance prospection est inférieur ou égal à 100.000 euros, le financement bancaire associé sera garanti par Coface à 100%.

    « En associant les banques à Coface pour la diffusion de l’assurance prospection, nous donnons aux PME plus de moyens pour aller sur les marchés internationaux » déclare François David, Président de Coface. « Cette offre permettra d’augmenter le nombre de PME françaises exportatrices ».

    [ad#pub-assurances]