CNP : M. Faugère se rapproche de la présidence, M. Bouvard revient sur ses propos

Jean-Paul Faugère, pressenti pour prendre la présidence de CNP Assurances, a passé avec succès la première étape de la Commission de déontologie chargée de donner un avis. De son côté, Michel Bouvard, président du Conseil de surveillance de la CDC est revenu sur ses propos concernant la recapitalisation de CNP.

Jean-Paul Faugère, ancien directeur de cabinet de François Fillon à Matignon et pressenti pour succéder à Edmond Alphandéry à la présidence de CNP Assurances, a reçu un avis « favorable » de la commission de déontologie, selon l’AFP qui cite une source proche du dossier.

La commission de déontologie était chargée d’évaluer si l’ancien fonctionnaire avait exercé des missions de contrôle ou de surveillance sur CNP Assurances au cours des trois années précédentes avant de valider son arrivée chez l’assureur. Celle-ci motivera son avis au Conseil d’Etat la semaine prochaine, selon cette même source.

Fin mai, le conseil d’administration de la compagnie d’assurances avait annoncé son intention de proposer à l’assemblée générale du 29 juin la nomination de Jean-Paul Faugère comme administrateur qualifié indépendant. L’AG du groupe, initialement prévue le 7 juin, avait été décalée sur demande de M. Alphandéry, président de CNP depuis 1998, afin qu’elle ait lieu après les élections législatives.

La désignation du président de  CNP Assurances est traditionnellement une décision politique, les grands actionnaires publics de l’assureur (Caisse des dépôts et Banque Postale) contrôlant plus de la moitié du capital.

L’identité du successeur à la direction générale pourrait être une femme

L’identité du futur directeur général de CNP Assurances, qui remplacera Gilles Benoist dont le mandat arrive à échéance, n’est en revanche pas encore connue. Plusieurs candidats sont en lice, notamment le directeur général adjoint, Antoine Lissowski, l’ancien directeur général de la Caisse des dépôts, Augustin de Romanet, ou l’ancien patron d’Aviva France, Jean-Pierre Menanteau. La Lettre de l’assurance évoque un quatrième prétendant du nom de Florence Lustman, polytechnicienne de 51 ans, actuaire et Inspectrice Générale des Finances qui a été secrétaire général l’ancienne commission de contrôle des assurances.

Michel Bouvard va et revient sur ses propos

Michel Bouvard, député UMP de Savoie et président du Conseil de surveillance de la Caisse des dépôts et consignations (CDC), est revenu sur ses propos qui avaient déclenché un petit séisme dans le monde de l’assurance. « Je n’ai pas dit que CNP Assurances est sous-capitalisée » a-t-il déclaré dans une interview donnée à l’Argus de l’assurance, rappelant que la marge de solvabilité de l’assureur s’élève à 193%.

Il déclare pourtant : « J’ai précisé que les marges de manœuvre financières du groupe Caisse des dépôts définies au regard de son modèle prudentiel nécessitaient d’être investies avec sélectivité », avant d’ajouter : « Par ailleurs, pour être justement moins pénalisée par les nouvelles règles prudentielles et faire face à la baisse de la collecte en assurance-vie en France, CNP devra, selon moi, davantage se diversifier et s’internationaliser. » Les propos de Michel Bouvard avaient entraîné la chute du cours de bourse de CNP Assurances.