Chronique : Les tendances qui transforment le marché de l’assurance

Avec la récente explosion du nombre d’assurtech innovantes et l’apparition de technologies révolutionnaires, on assiste, depuis 5 ans, à un bouleversement indéniable du secteur de l’assurance. Les acteurs traditionnels ont raison de s’inquiéter si l’on considère les investissements massifs que connaît le secteur ces dernières années. Blockchain, Intelligence Artificielle, Objets connectés, Assurance peer-to-peer…ces innovations sont souvent liées et ont toutes pour point commun d’apporter simplification, rapidité et transparence à l’expérience client.

Rôle accru de l’Intelligence Artificielle

L’Intelligence Artificielle (IA) peut être définie comme une technologie capable de répliquer l’intelligence humaine. L’IA est en train de révolutionner le secteur de l’assurance avec un rôle accru au travers de l’ensemble des processus assurantiels (gestion des risques, conception des produits, distribution, gestion et conseil client). Dans le cas de la gestion des clients, des robots conversationnels basés sur l’IA sont capables de résoudre des problèmes basiques et de répondre à des questions simples de manière très efficace. Grâce à l’analyse précise des profils des clients, l’IA peut faire des recommandations personnalisées sur la base de critères spécifiques. Enfin, L’IA permet à certains entreprises de réaliser des gains de temps et un meilleur service client grâce à l’automatisation d’une partie de leurs processus de gestion des réclamations.

Utilisation de technologies BlockChain

Considérée par certains comme l’innovation la plus révolutionnaire depuis Internet, la Blockchain est une technologie dite de “registres distribués” à l’origine de la fameuse monnaie digitale Bitcoin apparue en 2008. Cette technologie de stockage et de transmission d’informations a le potentiel de transformer le secteur de l’assurance. Bien que cette technologie n’ait pas encore fait ses preuves, elle permettra notamment de réaliser des innovations produits et services significatives, comme le développement de produits de micro-assurances peer-to-peer ou encore d’assurances pour le marché des objets connectés. La technologie BlockChain facilitera également le partage de données entre les différents partis ce qui améliorera les systèmes de détection de la fraude et permettra une automatisation plus poussée de la gestion des sinistres.

Révolution des Objets Connectés

Les objets connectés sont en voie de transformer les segments de l’assurance auto, habitation, santé, etc…Un nombre croissant d’acteurs cherche à capitaliser sur cette aubaine en proposant des offres d’assurance adaptées aux usages et à la consommation des assurés. Dans nos maisons, par exemple, des capteurs branchés à divers équipements domestiques pourront collecter de la donnée en permanence. Ces appareils pourront mesurer et détecter la consommation d’eau et d’énergie, les changements de température, etc…et prévenir les assurés en cas de fuite d’eau par exemple. Une telle innovation permettrait, dans de nombreux cas, de prévenir les dommages aux assurés et d’éviter les réclamations pour les assureurs. Dans le cas des voiture connectées, on voit surgir des produits d’assurance véhicule au km basés sur des capteurs GPS qui permettent de suivre et d’analyser les trajets de voiture de manière très précise. Ceci poussera les assureurs à proposer des primes d’assurance plus adaptées aux modes de conduites de leurs clients, ce qui implique des économies intéressantes pour l’assuré.

Montée en puissance de l’Assurance Collaborative

Lemonda, Guevara, Friendsurance, Inspeer…On assiste à une explosion du nombre de startups proposant un nouveau business model basé sur la force du groupe. Le peer-to-peer est né du postulat que les assurés du secteur traditionnel paient des primes d’assurance élevées sans rien toucher en retour, même lorsque le risque n’est pas réalisé. Capitalisant sur les réseaux sociaux, ces nouveaux acteurs ont vocation à réunir une multitude de consommateurs dans un modèle collaboratif pour proposer des tarifs plus bas et un fonctionnement plus transparent. Dans ce modèle, les individus mutualisent leurs risques au sein de groupes de risques pour financer l’indemnisation de petits sinistres. En fin d’année, l’argent restant est distribué aux membres du groupe. Ce modèle favorise l’apparition de nouveaux produits d’assurance adaptés à la vie moderne : la startup FAIR propose notamment de s’assurer contre la “malchance”, par exemple dans le cas de premiers rendez-vous ruinés ou d’un voyages raté.

Cet article a été écrit par Mona Saidi dans le cadre d’un partenariat éditorial avec Assur.com.