Charles Robinet-Duffo (Henner) : « Il est trop tôt pour choisir entre Planète Courtier et la CSCA »

Le courtier Henner, adhérent de la CSCA depuis plusieurs dizaines d’années, a aussi apporté son soutien au mouvement dissident Planète Courtier en novembre dernier. Le président du groupe, Charles Robinet-Duffo s’en explique.

Comment a été perçue la création de Planète Courtier par le groupe Henner ?

De façon plutôt positive. Planète Courtier m’a semblé représenter une multitude de cabinets de courtage répartis sur l’ensemble du territoire. Après avoir observé et ressenti les difficultés à fédérer notre profession lorsque le gouvernement souhaitait renforcer l’application des accords de branche et des clauses de désignation en assurances santé, toute initiative nouvelle qui mettait en valeur notre profession était à mes yeux la bienvenue.
J’ai senti également, comme dans nos métiers lorsque la concurrence s’agite, que la création de Planète Courtier a permis à la CSCA de se structurer plus rapidement et de mieux s’organiser. Nous sommes fidèles à la CSCA depuis plus de 30 ans mais il faut reconnaître que le CSCA représente, et c’est compréhensible, les courtiers généralistes alors que nous sommes spécialisés en assurances de personnes. Il me semble qu’au sein de Planète Courtier les courtiers qui s’intéressent aux assurances de personnes sont plus nombreux. Je reconnais que la Commission des Assurances de personnes de la CSCA, présidé par Yan Le Men avec lequel nous collaborons depuis 25 ans fonctionne de mieux en mieux.

Si Henner continue à soutenir la CSCA, pourquoi avoir adhéré à Planète Courtier ?

Parce qu’en tant que spécialiste des assurances de personnes il nous semblait important de participer à tout mouvement susceptible de défendre nos intérêts à l’heure où aucun représentant du grand courtage n’avait décidé d’accompagner Planète Courtier.

Si vous deviez choisir entre Planète Courtier et la CSCA, que feriez-vous ?

Il est trop tôt pour choisir. Nous n’avons qu’un seul objectif : que la profession soit mieux représentée par des professionnels crédibles qui s’engagent à défendre nos problématiques et nos emplois. La CSCA s’organise tout à fait convenablement aujourd’hui. Planète Courtier, lui, permet de mobiliser des acteurs qui n’étaient pas ou peu représentés mais qui défendent les mêmes intérêts que notre groupe. A ce stade, les deux organismes me semblent complémentaires mais si à l’avenir il s’avère que l’un d’eux se mobilise de façon exemplaire pour défendre la concurrence en matière des assurances