Cession : Generali recentre sa stratégie de développement à l’international en vendant sa part dans Migdal

L’assureur italien Generali a annoncé qu’il allait céder sa part de 69,1% du groupe israélien Migdal au fondateur et actionnaire de contrôle du groupe financier israélien Eliahu pour un montant de 835 millions d’euros.

“Le groupe Generali a signé aujourd’hui avec Shlomo Eliahu, fondateur et actionnaire de contrôle du groupe financier israélien Eliahu, un accord prévoyant la cession de la participation de 69,1% dans Migdal Insurance and Financial Holdings”, a-t-il indiqué. “L’opération est conditionnée à l’approbation des autorités israéliennes compétentes”, a ajouté Generali.

Le montant de cette opération est de 835 millions d’euros en numéraire, ce qui représente une prime de 12,6% par rapport au cours de Migdal mardi à la Bourse de Tel Aviv.

Generali engrangera une plus-value d’environ 103 millions d’euros grâce à cette opération qui améliorera son ratio Solvabilité I d’environ 2,4 points.

Présent dans l’assurance et les services financiers, Migdal a encaissé environ 1,3 milliard d’euros de primes sur les neuf premiers mois de 2011 et dégagé un bénéfice net de 57 millions d’euros.

Cette cession permettra à Generali “d’augmenter la liquidité du capital disponible en sortant d’un marché qui n’est plus ces dernières années au coeur de la stratégie de développement” du groupe, a expliqué l’assureur.
La stratégie du groupe implanté à Trieste (nord-est de l’Italie) est en effet actuellement orientée vers les zones “à fort potentiel de croissance et avec un bas niveau de pénétration” des compagnies d’assurance comme l’Europe de l’est, l’Asie et le Brésil.