Cat nat : Moins de dégâts, mais plus de victimes au premier semestre 2015

INFOGRAPHIES – Le réassureur Swiss Re a publié ses premières estimations sur les catastrophes mondiales survenues au premier semestre 2015. Elles ont causé moins de dégâts, mais le bilan humain est particulièrement lourd.

Les catastrophes survenues dans le monde ont engendré 37,4Mds de dollars (33,8Mds d’euros) de pertes économiques au premier semestre. Une charge en recul de 37% par rapport aux six premiers mois de 2014 (59Mds de dollars). Les catastrophes naturelles pèsent à elles seules 33Mds de dollars, contre 4,4Mds de dollars pour les catastrophes dues à l’homme.

Côté assurance, les pertes couvertes suivent la même tendance en valeur. Elles reculent en effet de 30%. Mais en proportion aux pertes économiques, la couverture assurantielle est en hausse. Cette dernière représente en effet 45% des pertes globales au premier semestre, très au-dessus de la moyenne de ces 10 dernières années (27%).

Swiss Re explique le coût pour l’industrie de l’assurance par “un hiver rigoureux et des orages survenus aux Etats-Unis et en Europe”, appuyant son propos sur l’exemple d’un orage ayant frappé le nord-est des Etats-Unis au mois de février pour un coût assurantiel d’1,8Md de dollars. Sur les 6 catastrophes naturelles majeures pour le secteur de l’assurance de ce premier semestre 2015, Swiss Re en localise d’ailleurs 5 aux Etats-Unis.

Un décès toutes les 14 minutes

Au-delà du bilan matériel, le premier semestre 2015 est marqué par un bilan humain extrêmement lourd avec 18.000 décès survenus après une catastrophe, contre 4.800 au premier semestre 2014. Cela représente environ un mort toutes 14 minutes.

Les six premiers mois 2015 sont d’ores et déjà plus meurtriers que l‘année 2014 complète qui avait vu 12.777 personnes périr dans une catastrophe. En cause, les tremblements de terre du Népal aux mois d’avril et mai. Ils ont fait plus de 9.000 victimes et ont causé 5Mds de dollars de pertes, dont 160M étaient assurés