Cat’nat’/ Swiss Re : 2011, année la plus coûteuse pour les séismes

Selon une étude de Swiss Re, 2011 sera l’année la plus chère pour les les séismes et la deuxième plus coûteuse pour l’ensemble des catastrophes.

Swiss Re a publié vendredi une étude préliminaire « Sigma », selon laquelle les coûts pour la totalité des catastrophes naturelles et d’origine humaine s’élèvent à 70Mds de dollars au premier semestre. C’est deux fois plus que l’année dernière (29Mds de dollars). Swiss  Re évalue les répercussions pour les six premiers mois de l’année à 278Mds de dollars sur l’ensemble de l’économie.

Si les coûts sont plus élevés, les victimes sont moins nombreuses : 26 000 morts cette année contre 288 000 en 2010 (le tremblement de terre d’Haïti en était le principal responsable). 2005 reste l’année la plus chère pour l’ensemble des catastrophes, une année ravagée par plusieurs ouragans dont Katrina qui ont causé plus de 90Mds de dollars de dégâts.

En détail

Cette année, le tremblement de terre en Nouvelle-Zélande a coûté entre 9 et 12Mds de dollars de dommages. La catastrophe de Fukushima représente des dégâts estimés à 30Mds de dollars, avec des pertes économiques directes de 210Mds de dollars. Swiss Re avertit néanmoins que ces coûts risquent de s’alourdir.

Aux Etats-Unis, on enregistre 1Md de dollars de coûts liés à des intempéries, alors que les inondations en Australie ont coûté 2,6Mds aux assureurs. La tempête Irène n’a pas encore été prise en compte dans ces estimations de Swiss Re, mais l’impact devrait être limité.

« Les chiffres pour l’ensemble de l’année pourraient se rapprocher de l’année record 2005 où des coûts de 120 milliards de dollars avaient été enregistrés, si la saison des ouragans aux Etats-Unis ou les tempêtes hivernales en Europe produisent d’autres dégâts importants », a prévenu l’économiste en chef de Swiss Re, Thomas Hess.

Avec AFP