Cat’ Nat’ : Munich Re voit 2010 comme une année « exceptionnelle »

Inondations au Pakistan, incendies en Russie, tempêtes au Mexique: 2010 a été pour l’heure une année “exceptionnelle” sur le plan des catastrophes liées au climat, a indiqué jeudi le réassureur allemand Munich Re.

« Cette année a été vraiment une année de records climatiques », a affirmé devant des journalistes un expert de la division de recherches climatiques du groupe, Peter Hoeppe.
« Les neuf premiers mois de l’année ont vu le plus grand nombre de catastrophes naturelles liées aux conditions climatiques depuis que Munich Re a commencé à enregistrer les années records », il y a 130 ans, a-t-il ajouté.

De nouveaux records de températures ont été établis notamment en Russie (37,8°C) ou au Pakistan (53,5°C). Rien que le mois dernier, un record de température a été enregistré à Los Angeles, où le thermomètre a marqué 45°C.

« Il est clair que le réchauffement général se détériore », selon M. Hoeppe. L’expert a indiqué n’avoir que peu d’attentes en vue de la conférence de l’ONU sur le climat fin novembre à Cancun (Mexique).

« Nos attentes sont plus faibles que celles que nous avions il y a un an à Copenhague. A Copenhague, il y a eu un engagement pour aboutir à un succès et il y avait plus de 100 chefs d’Etats. Ce ne sera tout simplement pas le cas à Cancun », a-t-il dit.

Le Mexique multiplie les initiatives pour faire de Cancun un succès après la conférence de Copenhague de décembre 2009, qui n’a abouti qu’à un accord politique non contraignant, conclu entre une trentaine de pays sur les 192 présents.

Sur le problème-clé de la réduction de CO2, « il n’y a aucun mouvement aux Etats-Unis et tant que les Etats-Unis ne bougent pas alors la Chine ne sera pas prête à bouger » et ce sont les deux plus gros pollueurs de la planète, a souligné l’expert.

Le rendez-vous de Cancun, du 29 novembre au 10 décembre est très attendu après Copenhague où l’objectif de limiter à deux degrés la hausse moyenne de la température de la planète est resté très évasif sur les moyens d’y parvenir.

BERLIN, 28 oct 2010 (AFP)