Cat’ Nat’ : Les économies émergentes d’Asie sont les plus exposées

Les pays émergents comme la Chine ou l’Inde sont les plus exposés économiquement aux catastrophes naturelles.

Selon une étude publiée jeudi 11 août par la société anglaise Maplecroft, les économies émergentes asiatiques sont les plus exposées économiquement aux catastrophes naturelles.

Des puissances industrielles comme la Chine ou l’Inde, mais aussi des pays comme les Philippines ou l’Indonésie ont en effet une faible résistance aux tsunamis, typhons et sécheresse.

Exposition économique et capacité de résistance

Selon l’étude, citée par l’AFP, ces pays sont « non seulement classés parmi les pays à haut risque, voire risque extrêmement élevé, d’exposition économique aux catastrophes naturelles (…) mais, de plus, ils ne présentent pas la résistance suffisante pour affronter les perturbations majeures entraînées par ce genre d’événement sur leurs entreprises et leurs secteurs économiques. »

196 pays ont été classés par Maplecroft en fonction de leur exposition aux séismes, tsunamis, éruptions volcaniques, glissements de terrain, cyclones, inondations et sécheresses.

Les Etats-Unis et le Japon très exposés mais résistants

L’étude distingue deux types de classement : en termes absolus (le coût en dollar), et en terme de capacité à se remettre de ces catastrophes.

Les Etats-Unis, le Japon, la Chine et Taïwan sont « exposés à des risques extrêmes » en termes absolus.

Le Mexique, l’Inde, les Philippines, la Turquie, l’Indonésie, l’Italie et le Canada) sont classés pays à « hauts risques » toujours en termes absolus.

Mais si l’on considère la capacité des nations à se relever socialement et économiquement de ces catastrophes, les pays émergents asiatiques se retrouvent dans la catégorie « à hauts risques » alors que les Etats-Unis et le Japon sont classés dans la catégorie « faibles risques ».

17 pays, surtout africains, Somalie en tête, sont considérés comme « à risques extrêmement élevés ».

Avec AFP