Carte bancaire : Ce qu’il faut savoir avant de partir en vacances

    0

    La Fédération bancaire française (FBF) a publié sur son site d’informations pratiques “Les clés de la banque” des recommandations à l’intention des vacanciers au sujet de l’utilisation de leurs moyens de paiement, a-t-elle annoncé jeudi dans un communiqué.

    Elle recommande qu’avant de partir, le voyageur s’assure que le pays où il se rend accepte largement les cartes et vérifie que sa carte bancaire est d’un modèle international. Dans un pays de la zone euro, le paiement ou retrait par carte ne coûte pas plus cher que s’il est effectué en France, en revanche, en dehors de la zone
    euro, les retraits au distributeur comprennent des frais de change, voire une commission.

    “Evitez donc de retirer de trop petites sommes d’argent. Il existe des accords de réciprocité entre banques qui permettent l’application d’un tarif réduit: renseignez-vous auprès de votre agence bancaire”, conseille la FBF. Elle recommande également de vérifier avant de partir que les plafonds de retrait et paiement sont suffisants et, dans le cas contraire, de voir avec le
    conseiller si un relèvement temporaire est possible.

    Le voyageur a intérêt à noter le numéro de téléphone du centre d’opposition de sa banque ainsi que le numéro de sa carte. A défaut, il pourra appeler le numéro spécial interbancaire 0 892 705 705 (0,34 euro/min), un serveur vocal qui l’orientera vers le centre d’opposition compétent.

    Pour régler une réservation, la FBF suggère de recourir au virement si le paiement par carte n’est pas possible. Dans ce cas, il “s’effectue au même prix qu’un virement avec RIB en France si vous fournissez les codes BIC et IBAN du destinataire” (coordonnées bancaires au format européen).

    Elle déconseille en revanche vivement de payer par chèque, même dans la zone euro. “Les chèques sont d’ailleurs très rarement acceptés à l’étranger, et cette opération entraîne des frais non négligeables”, souligne-t-elle.

    Enfin, dans les pays où la carte est peu utilisée, elle suggère de commander des chèques de voyage, qui sont remboursés en cas de vol ou de perte.

    AFP