Braquage : Les Llyod’s offrent 1M d’euros pour retrouver les bijoux dérobés au Carlton

Les assureurs des Lloyd’s proposent une récompense de 1M d’euros maximum pour retrouver les diamants dérobés au Carlton de Cannes.

Les Lloyd’s de Londres qui couvrent les diamants et bijoux dérobés au Carlton de Cannes  pour un montant de 103M d’euros lors de l’exposition du joaillier Leviev, vont proposer une récompense maximum de 1M d’euros à la première personne qui apportera un renseignement clé permettant de retrouver le butin. La récompense sera déterminée au prorata des bijoux retrouvés.

Les Llyod’s ont confirmé mardi 6 août l’information dévoilée hier par Var Matin. La justice devra validée la procédure, indique le journal. Et il s’agira “d’une offre sujette à conditions”, précise le marché anglais des assurances.

“Il est arrivé que des assureurs rentrent en contact avec le voleur pour lui payer une rançon”

La pratique des récompenses n’est pas étrangère aux assureurs même si cela est plutôt rare”, explique un courtier d’assurance. Les Lloyd’s avaient déjà proposé une telle récompense pour les cambriolages de la bijouterie avenue Montaigne à Paris en 2008 et en 2007 chez Harry Winston.

Il est même arrivé parfois, dans des vols de tableaux, que l’assureur rentre en contact avec le voleur pour lui payer une forme de rançon, comme lors d’une prise d’otage”, rapporte le courtier spécialisé en bijouterie. La revente de ces bijoux d’exception étant très difficile pour le malfaiteur.

Le cabinet d’expertise SW Associates a été mandaté par les Llyod’s pour mener les recherches. Les Llyod’s invitent les informateurs à contacter SW Associates au 06 10 95 05 64 ou envoyer un email à 1millionE@gmail.com

Les Llyod’s préparés à ce type d’événement

Les Llyod’s de Londres, organisés en pool d’assureurs prenant chacun une part de risques, font partie des souscripteurs réguliers du marché de l’assurance de la joaillerie haute de gamme, pourtant mis à mal ces derniers années par des sinistres fréquents.

Les assureurs sont préparés à souscrire ce risque associé à des exigences de sécurité variées et aux termes et conditions du contrat qui inclut les clauses obligatoires. Ce qui est caractéristique dans ce type d’affaire est la valeur considérable des biens assurés, et la nature nomade évidente de ceux-ci”, explique, dans un communiqué des Llyod’s, James MacNaughton, souscripteur pour les objets précieux et d’art chez Ascot, syndicat d’assureur des Llyod’s.

Le marché de Londres note, dans son communiqué, que le marché des diamants devrait encore s’apprécier avec le retour de la croissance aux États-Unis et une demande croissante en Asie alors que leurs mines produisent de moins en moins de pierres par tonne extraite.