Résultats 2010 / Assistance : Une bonne année 2010 pour IMA

Les assemblées générales et le conseil de surveillance du groupe Inter Mutuelles Assistance (IMA) se sont tenus mardi 21 juin 2011. Ils ont dégagé de l’année 2010 un bilan plutôt positif qui leur permet d’envisager l’année 2011.

IMA a su en effet se consolider dans ses domaines. Au niveau de l’assistance routière, elle conserve son leadership, du fait de l’acquisition de nouveaux clients, parmi lesquels Peugeot France. En assistance et services à l’habitat, sa filiale Inter Mutuelles Habitat (IMH) reste en première place mondiale. Les filiales téléassistance et technologie du groupe ont également connu une croissance notable de leur chiffre d’affaire cette année, respectivement de 6% et de 13%. La filiale IMA Technologie a, de plus, obtenu cette année deux labels : celui de meilleur service client de l’année, et le label de Responsabilité Sociale des centres de relation client.
Seul le secteur de l’assistance médicale encaisse une légère baisse, mais conserve, selon le groupe dans un communiqué de presse, « un volume très significatif, avec 17.383 évacuations sanitaires réalisées à travers le monde ».

Une année 2011 qui s’annonce dans la continuité

IMA ne compte pas se reposer sur ses lauriers. En effet, le groupe multiplie les partenariats à l’étranger et compte bien poursuivre dans cette voie là. En Italie avec Union Gruppo Finanzario (UGF), le troisième assureur italien, qui a confié toutes ses activités d’assistance à l’IMA. En Belgique avec le groupe P&V. Et enfin au Maroc, où un tout nouveau partenariat a abouti en juin 2011, avec le premier groupe bancaire et financier du Maghreb, Attijariwafa, qui a conduit à la création d’une société marocaine d’assurance et d’assistance. Par ce partenariat, IMA développe son activité en dehors du continent européen, tout en permettant à Attijariwafa de consolider sa place dans le domaine de l’assurance et de l’assistance, tout en offrant de meilleurs offres dans ces domaines au Maroc et aux Africains résidant à l’étranger.

Le groupe devrait de plus encore augmenter son chiffre d’affaire. Il compte pour cela s’appuyer sur une politique maîtrisée du pilotage des réseaux d’une part, et continuer son plan de transformation des systèmes d’information d’autre part.