Bancassurance / Provisions : KBC se couvre contre les risques bancaires en Irlande

Le bancassureur belge KBC va passer des provisions exceptionnelles, comprises entre 315 et 330M d’euros, pour couvrir des risques accrus dans le secteur bancaire en Irlande et des irrégularités dans une filiale britannique, a-t-il annoncé jeudi.

Ces provisions, dont le montant exact dépendra de la taxation, seront comptabilisées dans les résultats du quatrième trimestre 2010, que KBC publiera le 10 février. La plus grande partie, 263M d’euros, porte sur de possibles pertes de valeurs sur crédit en Irlande, où le groupe fait état d’une « dégradation des conditions de marché ».

Dublin, confronté à une crise de confiance sur les marchés, a dû demander en novembre une aide financière extérieure, qui est conditionnée à une importante restructuration de son secteur bancaire et à des mesures d’austérité pour réduire les déficits publics.

« Bien que l’enveloppe d’aide financière doive atténuer le risque de faillite du gouvernement irlandais, KBC s’attend aussi à ce que la restructuration accélérée des banques irlandaises ait un impact négatif sur la valeur des actifs dans l’industrie », selon son communiqué.

Le groupe a donc augmenté ses provisions « pour son portefeuille de crédits commerciaux, principalement dans ses activités relativement limitées de promotion immobilière et de financement d’investissements ». Le groupe a fait la même chose pour son portefeuille de crédits hypothécaires à caractère résidentiel, car il s’attend à ce que la reprise économique en Irlande soit moins forte que prévu, avec des effets sur l’emploi et donc un risque accru de défauts de paiement sur ces crédits.

KBC affirme néanmoins que sa filiale irlandaise, KBC Bank Ireland, reste « suffisamment capitalisée ». Parallèlement, KBC a passé une autre provision suite à la découverte « d’irrégularités dans certains contrats » passés par sa filiale britannique KBC Lease UK.

Bruxelles, 6 jan 2011 (AFP)