Baisse du taux du livret A : Bonne ou mauvaise nouvelle pour l’assurance vie ?

Lundi Christian Noyer s’est prononcé pour une baisse du taux de rémunération du livret A au 1er août. Elle pourrait conduire à un report sur l’assurance-vie dans un contexte de taux bas.

Comme en début d’année, le gouverneur de la Banque de France relance à nouveau le gouvernement sur une baisse du taux de rémunération du Livret A. “Il est hors de question que le taux ne baisse pas en cours d’année”, a lancé Christian Noyer lors d’une conférence de presse. Il plaide pour un retour calculé selon sa formule à savoir le taux d’inflation augmenté de 0,25 point.

Si le taux d’inflation n’est pas encore connu, il devrait avoisiner les 0,3 points. Il faudrait donc ajuster à 0,5% ou 0,75% le taux du Livret qui a déjà atteint un niveau historique à 1%. Briser cette barre symbolique pourrait conduire les épargnants à se tourner vers d’autres produits tels que le PEL ou l’assurance-vie. Pour autant, de leurs côtés, les assureurs-vie tentent d’éviter de nouvelles affaires en fonds euros en raison des taux historiquement bas des OAT.

“Si d’aventure le gouvernement suivait la proposition de Christian Noyer, il faudrait s’attendre à une décollecte de 1Md d’euros des livrets A. Sur ce milliard, statistiquement, environ 200 à 300M d’euros se porteraient sur les fonds euros. Le reste se répartirait entre unités de compte, PEL et dépôts à vue, explique Philippe Crevel, économiste du Cercle des Epargnants, pas de quoi déséquilibrer les assureurs-vie”. D’autant que les réseau commerciaux poussent les unités de compte qui prennent de l’ampleur dans la collecte nette.

Selon Philippe Crevel, les épargnants auraient d’ailleurs plus tendance à déposer leurs économies sur leurs comptes courants plus liquides. Le phénomène avait déjà été observé lors de la précédente crise grecque.

A quelques mois d’une échéance électorale régionale, pas sûr toutefois que le gouvernement prenne le risque de passer la rémunération du Livret A sous les 1%.