Aviva veut consolider le marché de l’assurance au Royaume-Uni

Le patron de l’assureur britannique Aviva, Andrew Moss, a affirmé mercredi que son groupe était prêt à participer à une consolidation du secteur au Royaume-Uni, sur fond de rumeurs selon lesquelles il aurait été sondé au sujet d’un éventuel démantèlement du rival Prudential.

« Si une consolidation devait s’opérer au Royaume-Uni, est-ce qu’Aviva constituerait un acteur ou un participant potentiel? La réponse ne peut être que oui », a déclaré M. Moss, qui répondait à une question lors de l’assemblée générale annuelle du groupe.

Mais il a refusé de s’exprimer sur des informations du quotidien The Times. Mardi, le journal avait affirmé que le fonds d’investissement Capital Group, principal actionnaire de Prudential, mécontent de son projet d’acquisition d’AIA, complotait un démantèlement de la société, et avait contacté à ce sujet plusieurs concurrents, dont Aviva.

« Nous ne commentons en aucun cas les spéculations de presse. Nous ne l’avons jamais fait et ne le ferons jamais, ceci n’est que pure spéculation de presse et donc nous n’avons rien à dire là-dessus », a assuré M. Moss. Aviva avait tenté de racheter son rival Prudential en 2006, une offre qui avait rejetée par l’intéressé.

Mardi, Prudential avait également refusé de commenter les informations du Times, se contentant d’assurer qu’il avait eu des réunions « constructives » avec ses actionnaires, au sujet de son augmentation de capital géante (20Mds de dollars) destinée à financer l’acquisition d’AIA, d’un coût total de 35,5Mds de dollars.

L’acquisition d’AIA, annoncée début mars, est la plus coûteuse jamais lancée dans l’histoire du secteur de l’assurance, et doit propulser Prudential au rang de leader international de l’assurance vie en Asie, lui donnant les clefs d’une région présentant un énorme potentiel de croissance.

Londres, 28 avril 2010 (AFP)