Aviva communique aussi par le sport

Aviva vogue actuellement sur les mers du monde dans le Vendée Globe. Si le bateau termine en tête la mythique course en solitaire, la marque apparaîtra dans les médias du monde entier. Mais Aviva ne se contente pas d’un voilier pour se faire connaître.
L’occasion pour nous de voir de plus près le sponsoring sportif.

La branche « sponsoring » d’Aviva a beaucoup de fruits à travers le monde. Le 5e assureur mondial cible toujours soigneusement en fonction de la popularité et de l’image que les activités renvoient.
Des ramasseurs de balle à l’Open d’Australie aux compétitions de cricket en Inde, les sports sont multiples et s’adaptent selon les pays et les publics locaux.

Le choix de la voile est logique pour les responsables d’Aviva. « La voile est un sport pratiquée par de nombreux clients et actionnaires d’Aviva au Royaume Uni et partout dans le monde » confie-t-on du côté de l’équipe Aviva Ocean Racing. Lier les clients et les actionnaires dans une même passion sportive, le coup est trop beau.
Depuis les années 90, Aviva accompagne les navigateurs dans le Global Challenge et la filiale néerlandaise d’Aviva, Delta Lloyd a engagé un bateau dans la Volvo Ocean Race, un tour du monde en équipage et par étape.

Pour le Vendée Globe, compétition à retentissement international mais qui passionne surtout les européens, Aviva a porté son dévolu sur Dee Caffari. La navigatrice est anglaise, premier avantage pour le groupe international mais numéro 1 des assureurs en Angleterre et dont le siège social se trouve à Londres.
Mais surtout, dans la droite lignée d’Ellen Mac Arthur – véritable phénomène maritime très connue en France – elle s’est illustrée en devenant la première femme réalisant un tour du monde d’Est en Ouest, entendez par là contre les vents et les courants dominants. Un exploit réalisé en solo… avec Aviva !
Et voilà comment la grand’ voile aux couleurs de l’assureur a fait le tour du monde des médias.

Investissements tenus secrets

L’association d’une figure sportive locale est au centre des préoccupations en matière de sponsoring.
En Inde par exemple, la marque a signé en 2007 Sachin Tendulkar comme Ambassadeur. Si le nom ne dit rien aux Français ou francophones peu inspirés par le cricket, on peut aisément le comparer à un Zidane de la batte, détenteur de record et icône dans son pays et parmi les amateurs de ce sport britannique.

Evidemment, personne ne dévoile les montants investis dans les actions de partenariats et de sponsoring. Plusieurs millions d’euros passent quand même dans cette politique de communication dont les retombées ne dépendent pas forcément des résultats.

L’association à une image est aussi importante qu’un spot publicitaire et les valeurs de détermination et de professionnalisme, mais aussi de combativité, de courage et d’entraide, omniprésentes dans les sports et les courses à la voile en solitaire notamment, suffisent à parfaire la représentation d’une marque.