Télé-assistance : Aviva France investit 150.000 euros dans Telegrafik

Aviva France participe à la levée de fonds de Telegrafik, start-up toulousaine spécialisée dans l’intelligence artificielle et le big data, via un investissement de 150.000 euros. La start-up qui développe une solution de téléassistance avec capteurs, lève un million d’euros.

Otono-me est le nom de la solution de maintient à domicile développée par Telegrafik. Des capteurs sont installés dans le logement : 4 capteurs infrarouges, 1 capteur d’ouverture-fermeture de porte et 1 transmetteur GSM. En cas d’activité anormale, suite à une chute ou un malaise, une alerte est envoyée vers un plateau d’assistance qui se chargera de dépêcher les secours si nécessaire. Grâce à une application smartphone, les proches peuvent suivre à distance l’activité de la personne âgée, sans rentrer dans son intimité.

Au cœur du service, se trouve la plateforme logicielle de Telegrafik. Les données obtenues par des capteurs de tout type sont analysées grâce à des algorithmes d’intelligence artificielle. Ainsi, les champs d’application des technologies de Telegrafik vont de la téléassistance aux différents services de e-santé.

Otono-me, pas besoin de porter un objet

A la différence d’autres solutions de télé-assistance, Otono-me fonctionne sans avoir recours à un bracelet ou médaillon connecté. « Jusqu’à présent, la protection des personnes âgées à domicile se limitait à des systèmes de bouton d’appel d’urgence ou médaillon. Il était nécessaire de leur proposer de nouveaux types de dispositifs leur apportant plus de sécurité et davantage de lien social. L’ambition de Telegrafik : utiliser les toutes dernières technologies de l’internet des objets afin de protéger plus efficacement ces personne et de rassurer leurs proches aidants», explique Carole Zisa-Garat, présidente de Telegrafik.

La levée de fonds d’un million d’euros devrait permettre à Telegrafik d’accélerer la commercialisation de sa solution de télé-assistance. A part Aviva Impact Investing France (géré par le Comptoir de l’Innovation), d’autres fonds d’investissement ont participé à cette augmentation de capital, tels que Citizen Capital, la coopérative de financement Initiatives pour une Economie Solidaire, ainsi que par le réseau des Business Angels des Grandes Écoles, le family office Financière de Blacailloux, des Business Angels et BPI France Financement.