Aviva enregistre une hausse de 5% de ses ventes de produits long terme au 1er trimestre

    0

    Le groupe d’assurances britannique Aviva a annoncé lundi une progression de 5% de ses ventes de produits de long terme au premier trimestre, à 10,313 milliards de livres (11,43 mds d’euros), mais un recul de 9% de celles-ci exprimées en monnaies locales.

    Les produits d’assurance-vie et d’épargne retraite ont progressé de 11% sur le trimestre achevé le 31 mars, mais baissé de 4% en monnaies locales, à 9,569 milliards de livres. Les produits d’investissement ont été les plus touchés, perdant 40% en livres et 45% en monnaies locales, à 744 millions de livres.

    L’activité vie-retraite a baissé de 12% au Royaume-Uni à 2,505 milliards de livres, augmenté de 11% en Europe (tout en baissant de 6% en monnaies locales) à 4,735 milliards de livres, augmenté de 84% aux Etats-Unis et de 33% en dollars à 1,929 milliard de livres, enfin baissé de 8% en Asie-Pacifique et de 20% en monnaies locales à 400 millions de livres.

    Aviva a indiqué par ailleurs que son secteur d’assurance générale allait “atteindre ou battre” l’objectif du groupe d’un ratio combiné de 98% au premier trimestre. Le directeur général Andrew Moss a considéré qu’il était “encourageant de voir que les gens continuent à épargner avec les sociétés auxquelles ils font confiance comme Aviva”. Il a estimé que les ventes étaient “résistantes” et jugé “particulièrement agréable de voir rebondir les ventes dans la bancassurance, les banques se recentrant sur l’assurance en tant que contributeur important à leurs gains”.

    Ces ventes ont augmenté de 15% sur le trimestre. M. Moss a souligné aussi “une gestion efficace de la position de capital du groupe”, avec un surplus de 2,5 milliards de livres à la fin mars. Il a rappelé que le groupe avait déjà été en mesure de servir un dividende final fin 2008 et a mis les résultats du premier trimestre sur le compte “de l’approche disciplinée du métier” par Aviva, de la diversification géographique dans 28 pays et de la variété des canaux de distribution. Il a estimé que les temps étaient “difficiles” mais qu’Aviva continuait à “naviguer à un train régulier” dans cet environnement.

    AFP