Autopartage : le français Travelcar, soutenu par Maif, s’attaque au marché américain

La plateforme française d’autopartage Travelcar a annoncé mercredi qu’elle allait s’implanter aux États-Unis grâce au soutien de deux de ses actionnaires, le groupe automobile PSA et l’assureur Maif.

TravelCar (ex-TravelerCar) propose, plutôt que de payer le parking aux gares et aux aéroports, de mettre en location sa voiture lors de ses déplacements, le véhicule étant alors assuré et cette location rémunérée.

La société, qui a indiqué avoir effectué un nouveau tour de table de 15 millions d’euros « grâce au soutien » de PSA et de la MAIF, va déployer son service dans les aéroports de Los Angeles et San Francisco (Californie, ouest) à partir du 1er avril, selon un communiqué.

Créée en 2012, TravelCar revendique actuellement  » plus de 200 agences et 300.000 utilisateurs dans 10 pays européens « . PSA (marques Peugeot, Citroën et DS) avait annoncé en avril 2016, à l’occasion de la présentation de son plan stratégique à cinq ans « Push to pass », son ambition de revenir à terme aux Etats-Unis, marché que le groupe avait quitté sur un échec en 1991.

Plutôt que de proposer directement des voitures du groupe aux consommateurs, PSA a décidé de reprendre pied graduellement en Amérique du Nord, d’abord en tant qu’opérateur d’autopartage afin de mieux cerner les attentes du marché.

 » Avec TravelCar aujourd’hui, nous écrivons le début cette nouvelle étape outre-Atlantique « , s’est félicité le directeur des services de mobilité de PSA, Grégoire Olivier, cité dans un communiqué.