Attentat du Caire : Les indemnisations des victimes par le Fonds de Garantie des victimes d’actes de Terrorisme

0

Dès le 23 février, le Fonds de Garantie des victimes des actes de Terrorisme et d’autres Infractions (FGTI) s’est préparé à recevoir ou à contacter les familles des victimes de l’attentat survenu au Caire le 22 février.

Le 22 février, une bombe explose près d’un marché très touristique du Caire, en Égypte. Une jeune Française perd la vie, plusieurs de ses camarades, en voyage scolaire, sont blessés.
Dès le lendemain, le Fonds de Garantie des victimes des actes de Terrorisme se met en relation avec le Ministère des Affaires Etrangères pour contacter les victimes et leurs familles afin de les indemniser des préjudices subis.

Le FGTI instruit les procédures d’indemnisation des victimes d’actes terroristes. Selon la nature du préjudice, les victimes peuvent bénéficier d’une première avance sur les frais médicaux ou de provisions. Par la suite, un médecin mandaté par le fonds examine la victime – qui peut-être accompagnée par un médecin de son choix – pour déterminer l’ampleur du préjudice et permettre au Fonds de formuler une « offre d’indemnisation ».

Les victimes assurées peuvent également bénéficier des services du fonds. Celui-ci, particulièrement dans les cas de terrorisme, instruit la procédure et déduit, par la suite, le montant des indemnités accordées par les assureurs à son indemnisation.

Les dossiers, gérés au cas par cas ne passent pas devant une commission et peuvent être instruits jusqu’à 10 ans après l’acte. Pour le moment, le FGTI, que nous avons joint, reconnaît ne pas encore disposer de la liste complète des coordonnées des victimes. Cette liste permettra de contacter et d’informer les familles sur l’existence du FGTI. Néanmoins, les familles et les victimes peuvent dès à présent contacter le FGTI à l’adresse suivante :

Fonds de Garantie des victimes des actes de terrorisme et d’autres infractions
64 rue Defrance
94682 Vincennes Cedex
Tél. : 01 43 98 77 00

FGTI