Assurland reçoit Jacques Richier pour le baromètre 2009 de l’e-assurance

Distribution en ligne sur internet

Le comparateur a livré les résultats de son enquête sur les attentes des internautes en matière d’assurance. L’occasion pour Jacques Richier, DG d’Allianz France de faire le point sur la stratégie multicanal de son groupe.

L’e-assurance tisse sa toile progressivement. Tel est l’enseignement majeur du baromètre 2009 d’Assurland. Sur les 4 317 internautes interrogés au mois d’août par le comparateur, 98% d’entre eux estiment que le Web sert avant tout à réaliser des devis et à chercher des informations sur les produits ou les acteurs (57%). La souscription arrive en troisième position des fonctionnalités avec 44% des suffrages.

En ce qui concerne la sélection des contrats, les critères de choix restent de loin le facteur prix ainsi que la marque. Pourtant, et c’est tout le paradoxe, près de 90% des internautes se disent prêts à être assurés en ligne par un assureur à réseau « traditionnel » contre 40% par un acteur estampillé « low-cost ». De quoi alimenter le discours de Jacques Richier, invité pour l’occasion à livrer sa vision de l’e-assurance.

A en croire le Directeur Général d’Allianz France, le canal Internet est un canal de distribution mais aussi, et surtout, un canal venant à l’appui des autres canaux. C’est la raison pour laquelle, l’assureur cherche à enrichir de manière continue son site institutionnel. Le web est alors utilisé comme un moteur de croissance pour les intermédiaires (à commencer par les agents généraux).

L’idée est donc de capitaliser sur une marque forte et de disposer, grâce à l’outil Internet, d’un mode de contact supplémentaire pour fidéliser les clients et séduire des prospects. Parallèlement, le groupe observe les comportements d’achat des internautes à travers son site transactionnel www.allsecur.fr, lancé il y a trois mois dans l’Hexagone.

L’objectif de l’assureur est d’être prêt le jour où les souscriptions en ligne décolleront. Pour le moment, rappelons que les acteurs de type full web se développent beaucoup moins vite en France que dans le reste de l’Europe.

 

L’e-assurance en France, c’est environ :

 –      6 à 12 millions de visites par mois 

–      2 à 3,5 millions de demandes de devis d’assurance par mois 

–      0,7 à 1,2 millions de ventes de polices influencées par Internet

–      120 000 souscriptions en ligne sur les 12 derniers mois

Source : Assurland

Comments are closed.