Assurances Santé : L’INSEE et Assurland en désaccord sur l’évolution des tarifs en 2008

Alors que l’INSEE révèle que les prix des assurances santé on baissé de 3,2% en 2008 lors de la publication de son étude mensuelle sur les prix à la consommation, le comparateur en ligne Assurland affirme qu’ils ont augmenté de 3,3% sur la même période.

Ce n’est pas encore une guerre des chiffres mais ça pourrait le devenir. D’un côté, l’INSEE, poids lourd national de la statistique et de l’autre Assurland leader des comparateurs d’assurances en ligne.
Tout commence par la publication le 14 janvier d’un document dans lequel l’INSEE diffuse le l’évolution des prix à la consommation. Pour décembre et pour l’année 2008. Parmi ces prix, ceux des assurances, associés aux services.
Aux codes 1252, 1253 et 1254 apparaissent l’évolution des tarifs des assurances habitation, santé et auto.
L’INSEE affirme que les tarifs des assurances de santé reculent de 3,2% en 2008, alors qu les assurances habitation sont en hausse de 2% et les assurances auto en très légère hausse de 0,4%.

Le 22 janvier, Assurland envoie un communiqué de presse dans lequel il dénonce ces évolutions. « Cette statistique est en profonde contradiction avec l’Indice des Prix des Assurances de Particuliers (IPAP), l’indice des prix des assurances et mutuelles compilé chaque mois par Assurland ».
Le comparateur annonce lui une hausse des prix de 3,3% et conforte sa position en annonçant que « les français […] estiment à 87% que les prix des assurances santé sont en hausse » selon une « enquête en ligne menée […] en janvier 2009 ».

Une différence de méthodologie ?

Comment les deux indices peuvent-ils être aussi différent. A demi-mot, Assurland met en cause une stratégie de communication : « On ne peut que s’interroger sur l’annonce d’une baisse des prix, au moment où le gouvernement soutient que la taxe spéciale de 1 milliard d’Euros sur les assurances et mutuelles santé sera sans effet sur les prix car absorbée par les assureurs. »

La différence ne viendrait-elle pas d’une méthodologie différente ?
Contactés par nos soins, Assurland explique se baser « sur les devis réalisés pour les internautes par les 41 assureurs de [leur] panel. » Ce qui représente tout de même plus de 5 millions de propositions par an tous produits confondus.
De fait, les indices ne divergent pas que pour l’assurance santé. En assurance auto, Assurland note une hausse de 3,5% des prix en multirisques habitation et une stagnation en assurance auto.

Du côté de l’INSEE, Dominique Guédes, chef de la Division « Prix à la consommation », explique la méthodologie de l’Institut sans en rajouter sur les commentaires d’Assurland. « Nous utilisons des cas standards que nous soumettons aux assureurs puis nous pondérons les résultats avec des données de structure comma la démographie par exemple. De plus, nous ne nous basons que sur les entrées de contrat, nous n’avons pas accès aux chiffres des renouvellements » détaille M. Guédes.

Dès lors, peut-on expliquer les écarts par les différences entre les internautes et les cas types de l’INSEE ? Ou bien s’imaginer que les tarifs proposés en ligne seraient en hausse ? Les deux indices peuvent avoir de bonnes raisons d’afficher ces évolutions de tarifs… L’un pour conforter l’idée que les primes peuvent raisonnablement augmenter en 2009 alors que les tarifs viennent de baisser, le second pour inciter les consommateurs à chercher l’assurance santé au meilleur prix… en ligne !

Reste qu’il est difficile pour l’assuré de se faire une opinion claire. Si les assureurs ont bien annoncés les évolutions de tarifs prévus pour 2009, il faudra attendre encore un peu avant d’en savoir plus sur les évolutions de l’année passée.

Sources : INSEE, Assurland